fbpx

Christophe Chalençon (Évolution citoyenne) : « L’Europe fédérale voulue depuis 40 ans est une utopie »

Spécial élections européennes – Christophe Chalençon, gilet jaune de la première heure, devenu rapidement une figure médiatique s’est lancé dans la campagne des européennes. Voilà quelques semaines, il a lancé avec quelques autres la liste « évolution citoyenne » qui est l’une des seules à avoir passé le cap de l’hiver et en mesure aujourd’hui de se présenter au scrutin du 26 mai. Quelques heures seulement avant la réserve électorale, Chistophe Chalençon défend dans Putsch les grandes lignes de son programme autour de 7 axes.

propos recueillis par

Christophe Chalençon, une première question, comment avez-vous vécu cette campagne des européennes?
Cette campagne est un véritable déni de démocratie, organisé par les partis politiques historiques.

Vous avez lancé cette liste Evolution citoyenne. Pourquoi avoir choisi le mot d’évolution ?
Évolution car j’ essai de contenir une Révolution qui porterait notre société au chaos. L’ Évolution est la voie de l’ élévation pour une société en tant qu’organisme vivant…. La révolution est un chaos qui ramène au même point.

 

« Je milite pour une relocalisation de l’économie et une économie circulaire, contre la mondialisation »

 

Une question pratique mais cruciale: comment est financée votre liste concernant notamment les affiches, l’organisation des meetings et toutes les dépenses afférentes à une campagne politique ?
Nous arrivons au terme de cette campagne sans aucun financement. Nous avons réussi le pari de porter notre projet sans impacter le contribuable à la différence de tous les partis historiques qui se nourrissent au final d’argent public. Nous sommes aux services des citoyens et pas l’inverse.

Vous avez fait le choix de proposer aux électeurs de télécharger le bulletin de vote sur votre site afin de voter le 26 mai. Pourquoi ?
Le choix du téléchargement a une grande importance lorsque l’on sait que des centaines d’arbres ont été abattus pour finir à la poubelle, la majorité des documents papiers n’étant jamais lus . Puis la démarche pour un citoyen d’imprimer et porter le bulletin jusque dans l’urne est un véritable geste d’engagement.

Vous êtes forgeron de métier et l’on sait que vous militez dans cette campagne politique vers «  une délocalisation de l’économie ». Quelle serait votre action si jamais vous étiez élu au Parlement européen pour défendre cette vision ?
Je milite pour une relocalisation de l’économie et une économie circulaire, contre la mondialisation.

 

« Le pacte démocratique s’obtiendra en plusieurs phases que nous allons initier »

 

Comment définiriez-vous cette Europe des peuples souverains que vous défendez ? Vous êtes donc contre un Frexit ?
L’Europe fédérale voulue depuis 40 ans est une utopie . Nous le constatons en permanence sur nos territoires ruraux. J’emploie en permanence le terme d’une europe cannibale car nous nous détruisons au coeur même de cet organisme.
Il est temps de remettre des frontières économiques et construire une Europe à plusieurs niveaux afin de permettre d’arriver aux plus faibles d’être accompagné pour s’élever. Arrêter la politique du moins disant qui saignent tous les pays fondateurs .

Pensez-vous que ces élections européennes pourrait générer « ce nouveau pacte démocratique » dont vous parlez dans votre programme?
Le pacte démocratique s’obtiendra en plusieurs phases que nous allons initier. Aujourd’hui deux propositions s affrontent : la voie fédéraliste et celle qui souhaite sortir de l’Europe, telle est la finalité du vote pour le rassemblement national. Cependant, il y a une troisième voie, celle du gaullisme qui incite à se rassembler autour de la tabler tout en gardant son identité.

Pensez-vous que l’Europe a détruit le lien social à l’intérieur même des peuples et a laissé triompher l’individualisme ?
Oui, l’europe fédérale a détruit la vision des peuples fraternels. Lorsqu’on détruit les économies et les valeurs individuelles de chaque pays, il faut s’attendre à un chaos sociétaire.

 

« L’ évolution du 17 novembre 2018 va permettre au grand peuple de France d’imposer une véritable démocratie »

 

Vous abordez également la question de l’évasion fiscale dans votre programme. Que vous semble t-il possible de faire à ce sujet ?
L’optimisation fiscale est la première chose à combattre. L’impôt doit être payé par tous. De l’impôt, nous tirons la pérennité de notre système social et d’accompagnement sur l’ensemble du territoire et notamment rural.

Une dernière question. Vous vous êtes lancé dans le mouvement des Gilets Jaunes très tôt et puis vous avez décidé de monter cette liste aux européennes. Comment avez-vous vécu humainement ces six derniers mois Christophe Chalençon et en quoi vous ont-ils façonné ?
En réalité, Ils ont finalisé le pourquoi de mon existence. Je n’ai jamais supporté l’injustice.
Nous allons renverser l’oligarchie qui a elle-même supplanté la monarchie. L’ évolution du 17 novembre 2018 va permettre au grand peuple de France d’imposer une véritable démocratie pour l’essaimer ensuite sur la planète entière. De cette évolution la conscience collective et universelle s’est éveillée . Notre devoir est de changer de mode de fonctionnement. L’ultra capitalisme amène à la destruction de l humanité et de la planète…. Et Évolution Citoyenne accompagnera ce changement.

 

 

 

 


Spécial élections européennes 2019 :

Manon Aubry (LFI) : « L’UE ferme les yeux sur les paradis fiscaux européens »
* Sylvie Guillaume (PS-Place Publique) : « Les mouvements populistes et nationalistes se sont développés à cause de l’absence de réponses de l’UE »
* Jean-Pierre Mercier (LO) : « Quand les politiques parlent de peuple, c’est pour masquer les inégalités sociales »
* Bernard Guetta (LREM) : « Le grand objectif pour l’UE, c’est la stabilisation des relations avec la Russie et la rive sud de la Méditerranée »
* Jordan Bardella (RN) : « Les peuples ne sont heureux que lorsqu’ils sont libres »

 


A lire également :

Pierre Person (LREM) : « Nous avons une technocratie omniprésente. Finalement le parlementaire a rarement le dernier mot »
Pierre Jouvet (PS) : « La volonté du gouvernement est de marginaliser un mouvement populaire en l’associant exclusivement aux casseurs »
Hugues Renson (LREM) : « Si les Français nous ont fait confiance, c’est qu’il y avait un vrai ras-le-bol avec la vie politique traditionnelle. Ils ont décidé de retourner la table. De tenter autre chose »
Thiébaud Grudler (MoDem) : « L’UE doit avoir un droit de regard sur Victor Orbàn et son respect de la démocratie libérale »
Rafik Smati (Objectif France) : « Lorsqu’une caste se fait passer pour une élite, cela me pose un réel problème »
Gaspard Gantzer (Parisiennes, Parisiens) : « Il n’est pas né le Président de la République qui consultera les Français sur des thématiques européennes »
Julien Bayou (EELV) : « Les élites libérales profitent de la désunion des peuples d’Europe pour que rien ne change »

 

 

 


(crédit photo Christophe Chalençon – Barbara Turini )

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à