Caroline Mecary : « Sur les plateaux de télévision, on ne voit pas assez de femmes qui sont concernées par les demandes de PMA, soit des femmes célibataires, soit des lesbiennes »

Dès la fin des années 1990, cette avocate a été la première à défendre des familles homoparentales. Si l’extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules est, pour une partie de la société, source d’inquiétudes à cause de dérives dans certains pays (*). Maitre Mecary est convaincue que la France pourra légiférer en s’inspirant d’autres nations (**) et, au sujet de la GPA, elle rappelle l’expérience du Portugal (***).