fbpx

Les Voyages Fantastiques? « Attention, on tourne du Jules Verne! »

par

Par Florence Gopikian Yérémian – bscnews.fr/ Si vos enfants ne connaissent pas encore l’univers fantastique de Jules Verne, cette petite pièce devrait les entrainer avec ravissement de la Terre à la Lune…

La troupe constituée par Ned Grujic leur propose un remix « à la Méliès » de trois oeuvres principales du grand écrivain. L’histoire prend place en 1910 au sein même du studio cinématographique de Georges Méliès, ce pionnier des « effets spéciaux ». Un groupe de comédiens y réalise un film muet en nous laissant librement assister à leur tournage. Tandis que les acteurs se succèdent devant une vieille caméra à manivelle, ils donnent vie à divers personnages de Jules Verne: le Professeur Lindenbrook, le méchant Docteur Ox, le fameux Capitaine Némo… Passant d’un volcan islandais aux abysses de 20000 lieues sous les mers, ces protagonistes nous plongent non seulement dans les profondeurs marines mais également au coeur des prémices du 7e art.
A des années lumières de la 3D et de l’ère digitale, vos têtes folles vont enfin pouvoir comprendre comment se créait un film au début du siècle dernier à l’aide d’un animatographe: paysages projetés, brouillard de fumigènes, mer en bâche de plastique, étincelles de papier… tous les rouages et les trucages sont ici présentés en même temps que le film se tourne. Tandis que des airs de Bach ou de Tchaikovsky s’enchainent sur un antique phonographe, les acteurs – très polyvalents! – s’attellent à leurs répétitions: avec dynamisme et humour, ils enfilent mille et un costumes, brandissent des méduses bleues, se déguisent en araignée géantes et parviennent même à fabriquer une fusée pour partir à la rencontre des extra-terrestres de la planète Altor! Au coeur de toutes ces joyeuses jongleries se distingue Sébastien Bergery avec son béret et ses airs de Gollum. On remarque également Kaloo Florsheimer enveloppée de son charmant accent de Provence ainsi que Jorge Tome qui mène sa compagnie avec poigne et exigence. Le plus drôle de tous ces histrions demeure cependant Emmanuel Leckner: déguisé en Docteur Ox, il déborde d’autodérision, déploie toute une panoplie de mimiques et nous fait carrément songer à Elie Kakou orné d’une explosive perruque blonde !
Bien que le début de la pièce soit un peu lent, ce voyage théâtral charmera autant les bouts d’choux que leurs grands-parents: dans cette folle succession de tableaux filmés, les tout-petits craqueront pour les méchants doudous, les primaires s’interrogeront sur les trucages des années 20, quant aux adultes, ils riront de bon coeur en appréciant le côté désuet de cette inventive compilation.
Les voyages fantastiques? Un spectacle familial et instructif qui pourrait bien engendrer les petits Méliès de demain: Attention, on tourne!

Un conseil: placez-vous bien au milieu des gradins pour capter au mieux tous les effets spéciaux et les illusions de la pièce.

Les voyages fantastiques : De Jules Vernes à Méliès
Texte et mise en scène: Ned Grujic
Avec Sébastien Bergery, Kaloo Florsheimer, Alexandre Guérin, Emmanuel Leckner et Jorge Tome
Scénographie: Danièle Rozier
Lumières: Antonio de Carvalho
Costumes: Karine Delaunay

Espace Paris Plaine
13, rue du Général Guillaumat – Paris 15e

Jusqu’au 28 février 2015

Les mercredis et samedi à 15h
Tous les jours pendant les vacances scolaires
www.lestrottoirs.com
www.lesnouvellescomedies.com

A voir aussi ( ou pas…):

Cockpit Cuisine : des bricoleurs-rêveurs au théâtre du Grand Parquet

Les Eaux Lourdes: Elizabeth Mazev ressuscite magistralement la démence de Médée

Cendres : Quand la douce folie nous consume

Zazie dans le métro: une histoire loufoque à la mise en scène culottée

Les souris de Steinbeck peuvent dormir sur leurs deux oreilles, les hommes de théâtre veillent au grain

Le Mariage de Figaro : Beaumarchais, ardent défenseur de ces dames?

Sans Valentin : une comédie romantique qui porte un regard décomplexé sur l’homosexualité

Le Théâtre La Cible est décidément le lieu de rendez-vous des jeunes talents de l’humour !

Yolanda, le premier jour : Olivier Pochon et la quête de soi

Blind Date: une pièce labyrinthique en hommage à Borges

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à