Mouammar Kadhafi : l’homme qui revient sur cette affaire tentaculaire dans un show détonnant

par
Partagez l'article !

Nouveau rebondissement dans l’affaire du financement libyen dans la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy.

L’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy a été mis en examen notamment pour « corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de fonds publics libyens ». C’est une affaire que beaucoup qualifie de tentaculaire et son épilogue semble encore incertain. Le PNF vient de demander un procès pour Nicolas Sarkozy et 12 autres personnes dont Claude Guéant, Brice Hortefeux ou encore Eric Woerth. En 2012, Mediapart publiait une note en arabe qui évoquait que Mouammar Kadhafi avait accepté de financer la campagne électoral de Nicolas Sarkozy pour un montant de 50 millions d’euros.

Mais au-delà de l’enquête et du feuilleton judiciaire, Alexis Poulin a pris les choses autrement en proposant une pièce de théâtre passionnante sur cette gigantesque affaire qui met en scène une interview d’un ex-agent de la DGSE qui se confie sur les observations qu’il a pu sur place à cette époque.

La pièce très pédagogique d’Alexis Poulain sur Mouamar Kadhafi mais aussi très dynamique permet de remettre en ordre cette affaire, qui touche au scandale d’Etat dans un format étonnant mais très efficace. Et le spectateur en sortant, souvent décontenancé repart avec un bagage de connaissance non négligeable pour appréhender cette affaire qui s’étire dans le temps.

Une pièce à aller voir de toute urgence, qui navigue entre l’entretien journalistique, confidences, et immersion dans la Lybie de Kadhafi. On en redemande et Putsch est allé la voir deux fois !

L’homme qui tua Mouamar Kadhafi
Conception et mise en scène Superamas
Avec Alexis Poulin et Superamas
Regard extérieur Diederik Peeters
Décors et son Superamas
Lumières Henri-Emmanuel Doublier
Costumes Sofie Durnez et Superamas
Administration Mathilde Simon

( crédit photo Simon Gosselin )

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à