fbpx

Benjamin lacombe et Sébastien Pérez : Super-Héros Toi-Même !

par

Propos recueillis par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ Avant de dévaliser la librairie la plus proche de chez vous, de faire les tests indispensables pour identifier de quelle trempe de super-héros vous êtes, de découvrir les portraits de ceux qui vous ont devancé, de réfléchir à votre super look et vous plonger dans les pages vertigineuses en super vision 3D de ce super livre, on vous propose une rencontre exclusive ( Quoi? On a le droit de mentir, on n’est pas des super-journalistes, nous! Quoique…:-) avec les deux créateurs de cet indispensable de la bibliothèque des enfants!

N’allez surtout pas imaginer que d’être un super-héros, ça s’improvise! Ni d’être un super-auteur d’ailleurs…La preuve en bavardages et en dessins par Super-Benjamin Lacombe et son acolyte Super-Sébastien Pérez qui ont réussi à répondre à notre interview depuis Mexico, avec la disponibilité, la bonhomie et la spontanéité qui les caractérisent. C’est à eux!

Alors bon, Super Sébastien et Super Benjamin, reprenons un peu vos 12 points si vous le voulez bien et prouvez-moi que le lecteur a bien à faire à de Super Auteurs :

1. CHARMEUR : Quels artifices avez-vous concoctés pour rendre ce livre irrésistible?
Super-Ben : je me suis laissé porté par l’écriture de Super Seb, qui est, il faut bien le dire, irrésistible !
Super-Seb : C’est assez simple, j’en ai confié la rédaction à un vrai Super-Héros : Phospho, le narrateur des « Super-Héros détestent les artichauts ». Qui mieux que lui pouvait révéler tous les petits secrets de Super-Héros et les histoires les plus authentiques ?

2. INCORRUPTIBLE : Incorruptibles à l’argent, on n’en doute pas mais, alors, vous pouvez résister à toutes les tentations?
Super-Seb : J’avoue avoir du mal à résister à un chocolat s’il se présente devant moi.
Super-Ben : Il y a des tentations auxquelles il faut savoir ne pas résister.

3. SUPER-POUVOIRS: C’est quoi votre super-pouvoir à vous ?
Super-Ben : Moi je suis super control freak, c’est une vrai maladie, mais je me soigne, du moins j’essaie.
Super-Seb : Depuis tout jeune, j’arrive à passer facilement inaperçu, comme si j’étais invisible. D’ailleurs, le petit Rossignol illustré par Benjamin, timide et transparent, c’était moi.

4. RARE : Alors j’imagine que c’est trop dur de parler pour vous alors on échange les réponses: pourquoi votre partenaire est-il «rare»? Vous avez cinq minutes pour répondre avant que ce message ne s’auto-détruise ou que votre partenaire n’implose, c’est selon….
Super-Ben : Sebastien est unique, ça fait étrange d’écrire ses qualités alors qu’il va les lire ensuite, mais je le pense. Il parle peu, mais il parle juste, lorsqu’il écrit, c’est pareil, la mélodie de ses mots, la justesse, tout est là avec grâce et délicatesse. Dans la vie c’est quelqu’un de juste, de touchant, d’honnête et sur qui on peut compter… Un vrai super héros 😉
Super-Seb : Il n’y en a pas beaucoup des comme Benjamin, aussi bien dans le boulot que dans la vie. Généreux, prêt à aider les autres, avec une main en or et un Super-Cerveau. Je suis souvent impressionné par sa capacité d’analyse et sa faculté d’adaptation.

5. SANS PEUR : Vraiment? Même pas une petite phobie d’avion ou de vieillir? Les araignées, les files interminables d’Angoulême ou de Montreuil ? Quelle est votre Kryptonite? On veut savoir !
Super-Ben : Oh des peurs, j’en ai plein : la peur de décevoir, la peur de ne pas arriver à finir tout ce que je voudrais dire ou écrire, la peur de vieillir, la peur de blesser des gens que j’aime, de les perdre… bref plein de peur. La peur peut être terrible, paralysante ou salutaire, car elle va nous empêcher de commettre des erreurs. Mais c’est vrai qu’un super héros qui n’a peur de rien, ce doit être bien pratique 😉
Super-Seb : Les livres de Super-Héros sont toujours le reflet de la société et on y retrouve les peurs contemporaines. Notre livre ne déroge pas à la règle. Les violences raciales, le terrorisme, la pauvreté, la différence et les risques écologiques y sont présents. Il est rassurant de s’imaginer un Super-Héros capable de nous protéger des dangers.

6. GENEREUX: ….. envers le lecteur of course! : c’est quand les prochaines séances d’autographes?
Super-Seb : La prochaine dédicace commune aura lieu à la librairie Page d’encre d’Amiens le 17 janvier.
Super-Ben : Les prochaines pour ma part seront : le 23 décembre à la librairie Furet du nord à Lilles, le 17 Janvier avec Sébastien à Pages d’encre à Amiens, du jeudi 29 janvier au dimanche 1er février à Angoulème sur le stand Soleil pour le festival. Ensuite ce sera une tournée commune avec Sébastien en Allemagne et en Espagne pour le printemps .

7. PROVIDENTIEL : ….Lequel des super-héros de cet album à votre préférence?
Super-Ben : J’aime bien Phospho et Wasp. Et dans les super animaux, bien sur Super Lisbeth et Super Virgile.
Super-Seb : J’ai un petit faible pour Electrum. Il ne fait qu’une brève apparition dans le livre, en tant qu’enfant. Il a bien du mal à contrôler son Super-Pouvoir d’électricité statique et lorsqu’il s’approche des gens, leurs cheveux s’hérissent. Nous lui consacrons un petit film d’animation qui sera inclus dans la version numérique que nous réalisons en ce moment.

8. CHARITABLE : Charité bien ordonnée commence par soi-même… Alors, histoire de nous décomplexer, vous qui êtes talentueux, beaux et d’une grande générosité….confiez-nous un de vos défauts, un vrai ! Pour nous rassurer…
Super-Ben : je pense que je peux être super pénible parfois… trop bavard, trop spontané, trop quoi.
Super-Seb : Je suis Super-Anxieux, de tout. D’une présentation, d’un voyage, d’une situation inhabituelle…

9. PRUDENT : Allez, écriture automatique: quand on vous dit « masque», à quoi vous pensez?
Super-Ben : caché
Super-Seb : protection

10. D’UTILITÉ PUBLIQUE : Vos livres sont d’utilité publique… évidemment! Mais vous, quel est votre livre de chevet? Quel Super Auteur a inspiré votre vocation?
Super-Ben : Edgar Allan Poe et Lewis Carroll ( je vais d’ailleurs enfin me confronter à Alice cette année 😉 )
Super-Seb : J’ai adoré les univers imaginaires de Marion Zimmer Bradley, d’Anne Rice et de Tolkien.

11. ORGUEILLEUX : Qu’est-ce qui blesse le plus l’amour-propre de Super Ben et de Super Seb?
Super-Ben : Les méchancetés que je peux entendre ça et là du petit milieu de l’édition. Ce sont souvent des choses dites par des gens à qui je n’ai même jamais parlés et qui sont très éloignées de ce que je suis.
Super-Seb : Les critiques… j’ai toujours peur de ne pas plaire.

12. DÉTERMINE : Écrire demande de l’endurance et de la détermination…chaque livre doit donc avoir une histoire qui vous tient à coeur. Quelle est celle de ce livre-là? Est-elle née dans un artichaut?
Super-Ben : Oh c’est une histoire longue, une histoire qui ressemble a celle de l’herbier des Fées aussi. Un livre pour lequel au début j’avais dit à Sébastien « Oh non ça c’est pas pour moi » 😉 Finalement ce sont parmi mes livres préférés, comme quoi il faut parfois aller vers ce qui n’est pas tout de suite évident pour soi… Mais je laisse Sébastien vous raconter l’histoire…
Super-Seb : Cela remonte à mon enfance et à mes jeux avec mon frère. En plus de dévorer les Marvels, nous nous inventions nos propres Super-Héros. C’est resté au fond de moi et l’envie de faire une sorte de manuel pour Super-Héros est ressortie il y a trois ans. J’ai proposé ce projet à plusieurs illustrateurs qui se sont un peu noyés dans la complexité de ce projet. Finalement, voyant ce projet au point mort, Benjamin a voulu s’y lancer. Je l’ai alors totalement réadapté pour lui.

13 : MISSION IMPOSSIBLE : Votre plus grande satisfaction dans la création de ce bouquin? En quoi vous êtes-vous surpassés?
Super-Ben : La Super Vision 3D. Je ne savais pas faire ça avant de commencer, personne ne savait le faire ni chez le photograveur, ni chez l’éditeur et j’ai appris un peu comme j’ai pu et je trouve que le résultat fonctionne.
Super-Seb : Je suis content d’avoir réussi à créer un univers complet et inédit de Super-Héros. Ce n’était pas si facile car tout semblait avoir déjà été fait. Au lieu de m’inspirer des comics, je suis reparti à la source, à savoir la mythologie et la science… en y ajoutant un second degré. Lorsque les lecteurs me disent qu’ils n’ont jamais lu de livre comme celui-là, je me dis que j’ai un peu gagné mon pari.

Les super-héros détestent les artichauts
Editions: Albin Michel Jeunesse
Auteur/Illustrateur: Benjamin Lacombe
Auteur: Sébastien Pérez
En librairie dès octobre 2014
92 pages
Prix : 19.00 €

A lire aussi:

Philippe-Henri Turin et Charles, le dragon aux écailles d’or

Alex Cousseau et Charles, l’albatros-dragon

David Sala : La Belle et la Bête raconte « l’impossibilité de devenir un être humain entier sans amour véritable »

Mireille et le petit garçon qui rêvait de voler

Au pays des dragons bleus, le feu n’a qu’à bien se tenir!

Catherine Cuenca: l’art du roman jeunesse historique

Antoine Guiloppé : l’art délicat de la découpe

André Bouchard : un dessinateur narratif dont vous allez dévorer l’univers!

Juliette Arnaud : un premier roman rassérénant

Clément Lefèvre, Susine et le Dorméveil

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à