Cirque Électrique : « Steam » ou le pays des songes obscurs

par
Partagez l'article !

Par Elodie Cabrera –bscnews.fr/ On entre dans la pénombre du chapiteau, sous le regard inquisiteur d’étranges personnages. Quelque chose se trame. Une musique underground s’échappe des baffles, une voix grave raconte la descente aux enfers d’un cirque laissé à l’abandon et une sublime créature s’élance dans le vide telle la prophétie du néant. Distorsions sonores et contorsions sensuelles, « Steam », la dernière création du Cirque Électrique, est une envolée au pays des songes obscurs. Brillant, hypnotisant et hallucinogène.

Partagez l'article !

L’histoire se déroule dans une époque incertaine, tendance post-industrielle et rétro-futuriste. Au fond de la salle, d’immenses ventilateurs soufflent des nuages de brouillard et patinent l’atmosphère d’une moiteur contagieuse. L’érotisme est partout : dans la gestuelle des circassiens, dans leurs costumes résille qui subliment leur corps en tension, dans le déhanché de Lala Morte. Avec sa coiffure de Marie-Antoinette, ses ballerines …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à