fbpx

Le vide ou le mythe de Sisyphe ingénieusement revisité

par

Par Mélina Hoffmann – bscnews.fr/ Enfin un spectacle qu’il est possible de résumer en un seul adjectif : Extraordinaire ! 
Le raconter autrement ne serait d’ailleurs certainement pas à la hauteur de la performance qui nous est proposée dans ce théâtre plein de charme, à l’architecture atypique, niché dans un écrin de poésie.

Si vous aimez les surprises, vous allez être servi ! « Le mythe de Sisyphe », d’Albert Camus, est ici revisité d’une manière ingénieuse et surprenante. Fragan Gehlker se livre à un numéro de funambule impressionnant, montant et descendant sous nos yeux ébahis de chacune des cordes blanches suspendues au dessus de la scène. Des voix radiophoniques viennent de temps à autre légender l’action tandis que, parfois, c’est le son plaintif du violon, joué au sol par Alexis Auffray, qui vient faire taire le silence et accompagner le numéro de voltige. Le duo s’accorde à la perfection. Une performance de haut vol qui témoigne brillamment de la capacité du cirque à véhiculer au moins autant d’émotions que les autres arts scéniques. On passe de la peur au rire l’espace d’un instant, d’un mouvement, tandis que l’on observe cet homme qui cherche sans cesse à s’élever toujours plus haut, apprivoisant le vide jusqu’à repousser parfois spectaculairement les limites du risque et de l’absurde. Et ce qui s’apparente, à nos yeux, à une quête répétitive et vaine, semble finalement être une manière d’être heureux pour cet homme. En faisant le choix de monter et de descendre de ces cordes, quels que soient les obstacles qu’il rencontre, il dirige son destin à la manière de Sisyphe et de sa pierre qu’il pousse inlassablement vers le sommet de la montagne malgré que celle-ci ne retombe sans cesse…

Voilà un spectacle dont la mise en scène s’étire au-dela de la salle pour continuer à nous surprendre et à nous séduire jusqu’au dernier instant. On en ressort conquis et sans voix après un final brillant et subtil, au goût d’éternité…

Le Vide – Essai de cirque
Ecrit par Fragan Gehlker, Alexis Auffray, Maroussia Diaz Verbèke
Avec Fragan Gehlker et Alexis Auffray

Au Théâtre Le Montfort ( 75015 Paris )
Du 23 septembre au 11 octobre 2014
Du mardi au samedi à 20h30.

A lire aussi:

Tout le monde d’Hélène Ventoura

Off : du cirque qui réunit le corps et l’esprit

Le Cirque Plume, entre poésie et suspension

FoRest: une exploration poétique et sylvestre dans l’art du jonglage

Travelling Circus : la Cie Hors-Pistes et ses tapis roulants

Vortex : une métamorphose plastique superbe

Le Collectif Ivan Mosjoukine et son CIRCUS MAXIMUS

Azimut : une maïeutique circassienne aussi délicate que spectaculaire

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à