fbpx

A trois on y va : une comédie romantique, tendre et délicate

par

Par Mélina Hoffmann –bscnews.fr/ Charlotte et Micha viennent de s’acheter une maison près de Lille. Une nouvelle vie qui démarre pour le jeune couple. Sauf que, depuis plusieurs mois, Charlotte trompe Micha avec la jeune et charmante Mélodie, une amie du couple. Se sentant de plus en plus délaissé et en se doutant pas une seule seconde de la relation entre les deux femmes, au sein de son couple, Micha va à son tour tromper Charlotte. Une situation somme toute assez classique…, à cela près que c’est avec Mélodie aussi, que le jeune homme va tromper sa compagne ! Une situation peu banale et complexe pour Mélodie, passionnément amoureuse… des deux, et finalement profondément seule…

Dans ce film gracieux et très contemporain, Jérôme Bonnell porte un regard tendre et délicat, sans vulgarité aucune, sur l’adultère et l’homosexualité. En se focalisant sur l’histoire d’amour (ou les histoires d’amour) du trio et en faisant le choix de nombreux plans rapprochés, il nous plonge complètement dans les émotions de ses personnages,leurs tourments, leurs passions, leurs folies, et nous dispense totalement de l’envie de juger. Il faut dire que les trois comédiens interprètent leur rôle avec une sincérité touchante et un naturel qui les rend absolument attachants. On se laisse complètement charmer par Mélodie – interprétée par la pétillante Anaïs Demoustier -, dans son rôle de jeune femme dépassée – tant dans son travail de jeune avocate pénaliste que dans sa vie amoureuse -, Micha, l’amoureux sensible, et l’insaisissable Charlotte, à laquelle ni Micha ni Mélodie ne parviennent véritablement à accéder pleinement.
Ce sont aussi les ruptures de tons qui font le charme de ce film. Jérôme Bonnell, tel un saltimbanque, nous promène avec beaucoup de subtilité et de justesse entre comédie romantique et vaudeville, entre burlesque et moments plus mélancoliques. Avec une mention spéciale pour la scène essentielle du film, l’instant où tout bascule, qui est d’autant plus parfaite qu’elle se passe sans aucune parole.
Seule la toute fin ne semble pas dégager la sincérité et le naturel qui caractérisent l’ensemble du film et donne plutôt l’impression d’arriver comme un cheveu sur la soupe, laissant un léger goût de frustration et de déception… Mais libre à chacun ensuite d’en faire l’interprétation qui l’arrange ! Il n’en reste pas moins que cette comédie romantique pleine de fraîcheur et interprétée par des comédiens bourrés de talent vient souffler comme un vent de printemps sur les salles de cinéma !

A trois on y va
Réalisé par Jérôme Bonnell
Avec Anaïs Demoustier, Félix Moati, Sophie Verbeeck

Sortie en salle le 25 mars 2015

A voir aussi:

Shaun le Mouton : une course-poursuite à la bande-son excellente

Big Eyes de Tim Burton: un canul’Art incroyable

SELMA: une fresque poignante contre l’injustice et la ségrégation

La Sapienza: un cheminement baroque en quête de spiritualité

Cendrillon: Kenneth Branagh ressuscite magnifiquement le conte de Perrault

Kingsman: une comédie d’action typically british!

Birdman : Michael Keaton joue magistralement les Icares sous les feux de la rampe

Hungry hearts : un film dérangeant de Saverio Costanzo


A trois on y va
A trois on y va Bande-annonce VF

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à