fbpx

Le jour du grand jour : une oraison nuptiale d’une intense poésie

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ Des noces funèbres. Un delirium républicain poétique. Une homélie singulière. Igor et Lily, à la genèse de « La Volière Dromesko », ont décidément l’art de convoquer l’Emotion au banquet d’un quotidien aussi tendre qu’absurde, aussi jovial que triste, aussi païen qu’inspiré.

Avec autant de naturel que de fantaisie, Le Jour du Grand Jour fait ainsi succéder une série de cérémonies et réunions délirantes ( discours officiels, mariages, enterrements, repas de noces..) avec l’inénarrable grain de folie propre aux films d’Emir Kusturica. S’y promènent des musiciens et des visages de tous les jours mais également une ménagerie atypique, des êtres hybrides et des personnages excentriques, tels ceux incarnés par l’excellent Guillaume Durieux : un maire au discours républicain peu orthodoxe ou encore un prêtre moderne aux paraboles et aux commandements désopilants  » Osons emprunter la bande d’arrêt d’urgence qui nous mène au Seigneur »,  » Inspirons le Seigneur. Expirons nos rancoeurs ».

De l’alèse au linceul, des  » zones de turbulence » qui attendent les mariés aux rêves momifiés, du tintement des verres trinqués aux oratorios d’une épousée masculine, sur le plateau, derrière les illusions du théâtre – les jeux de lumières ( superbes!), le verbe spirituel de Guillaume Durieux, les chorégraphies et autres jeux de scènes – c’est la vie qui nous éclabousse littéralement et nous laisse étourdis. Une cloche qui sonne, des chansons à boire qu’on entonne, des tables sur lesquelles l’on échange, l’on se dispute, l’on rit…De ce « Jour du Grand Jour », on sort l’âme riche d’instants volés au temps chapardeur: une main tendue vers un rêve qui menace de s’éteindre, un chant mélancolique, un cochon qui déroule un tapis rouge de cérémonie, une oraison funèbre qui déploie ses ailes de façon époustouflante…La vie est là, consciente de son indicible fragilité et drapée de son indéfectible beauté. La vie est là, qui palpite dans un fabuleux vacarme poétique.

Que traîne derrière elle la mariée? Que cache son voile? Dans les aspérités du tulle s’accrochent les espoirs, les rires des enfants espérés, les concessions faites et celles à venir, le pire et le meilleur, les remarques acerbes de la belle-mère, le talon d’une rivale…une liste interminable de bonheurs et de contrariétés que l’on s’apprête à embrasser pour toujours. Le Jour du Grand Jour? Une pièce où la résille est reine et la magie bien là!

Le jour du grand jour – Impromptu nuptial et turlutte funèbre
Théâtre Dromesko

conception, mise en scène et scénographie : 
Igor & Lily
textes : 
Guillaume Durieux
lumière : 
Ronan Cabon
Sylvain Giardi
son : 
Philippe Tivillier
Morgan Romagny
conception graphique
 : Lily
construction décor : 
Philippe Cottais
costumes
 : Cissou Winling
assistante costumes
 : Catherine Sardi
jeu, danse : 
Lily, 
Igor
, Guillaume Durieux,
 Violeta Todó-González,
 Florent Hamon, 
Tom Neal (en alternance), 
Zina Gonin-Lavina, 
Anouk Viale (en alternance)
 , Revaz Matchabeli,
 Manuel Perraudin,
 Valérie Perraudin

Dates des représentations:

– Du 18 au 21 mars 2015 – Scène Nationale de Sète ( 34)

– Du 9 au 16 mai 2015 – Festival Passages – Metz

– Du 17 au 21 juin 2015 – Sortie Ouest – Béziers/Lespignan

A lire aussi:

L’illustre comédien tapissier : une fantaisie burlesque de Luc Miglietta sur la genèse d’un génie dramatique

Days of nothing : le portrait pertinent d’un artiste en résidence scolaire signé Fabrice Melquiot et Matthieu Roy

Little Boy: une tragicomédie qui utilise le rire pour combattre la folie humaine!

Les Enfants du soleil: une pièce confuse et léthargique

La mélancolie des dragons: aussi désopilant que poétique!

Le Révizor en mode burlesque? Un sans-faute pour la Compagnie Toda Via Teatro

La sortie de l’artiste de la faim : « le pouls du drame en train de mourir »

L’affaire de la rue de Lourcine? Un vaudeville qui trempe « drôlement » dans le quiproquo

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à