fbpx

Neige Noire: une partition soft & funny autour de Billie Holiday

par

Par Florence Gopikian Yérémian – bscnews.fr/ En mettant en scène le destin de Billie Holiday, Christine Pouquet s’attaque à une figure à la fois forte et fragile du monde du jazz. Sa pièce musicale à deux voix a le mérite de ne pas s’enliser dans le parcours tragique de cette chanteuse noire et de mettre en avant les lignes lumineuses de sa courte existence. Entre une grand-mère esclave et une mère qui fait le trottoir, il est vrai que la jeune Billie s’est retrouvée bien trop tôt heurtée par une triste réalité. Voilà pourquoi en tant qu’enfant, elle a eu peur d’être abandonnée, voilà aussi pourquoi lorsqu’elle s’est mise à chanter, sa voix a certainement pris la douceur amère des champs de coton où se sont épuisés ses ancêtres.

C’est dans un décor ludique et ingénieux que prend place cette partition chantée: afin de nous faire parcourir la vie itinérante de Billie Holiday, Christine Pouquet a opté pour un « mur de valises » s’ouvrant et se fermant sur les différents épisodes de son voyage musical. Entre des bruits de saxo et des cliquètements de machine à taper, on voit ainsi Billie grandir et s’épanouir : tout au long du spectacle elle passe du stade de la fillette abandonnée sur un quai de gare à celui de la chanteuse jazzy qui n’hésite pas, dès 1939, à brandir sa voix contre le lynchage du peuple noir! Arpentant les petits clubs de Brooklyn ou les Cafés de Greenwich Village, elle a partagé la scène des plus grands chefs d’orchestres tels que Benny Goodman ou Count Basie. Supportant l’humiliation, le racisme et les préjugés, cette « Lady Day » a fait le choix d’une vie libre qui, malgré sa gloire, s’est fragilement terminée comme neige noire au soleil.
C’est à Samantha Lavital que revient le rôle difficile de cette contestataire en détresse. Avec sa moue de gamine et ses fleurs de magnolia dans ses cheveux d’ébène, cette jeune comédienne ressemble étrangement à Billie Holiday. Au fil des chansons qu’elle interprète, on découvre que derrière son doux sourire, se cache un large répertoire pouvant passer de la soul au jazz en faisant un clin d’oeil à la musique afro. On regrette cependant le manque d’assurance qui empêche Samantha de monter sa voix ou de la poser dans des registres plus convaincants. Qu’il s’agisse d’un excès de prudence ou d’humilité, on a envie envie de lui demander de lâcher prise surtout lorsqu’elle enfile son fourreau rouge qui la met si bien en valeur ou quand elle interprète le tant attendu « Don’t explain ».
A ses côtés, l’étonnant Remi Cotta ne demeure pas en reste et incarne tous les autres personnages de la pièce: impressionnant d’audace, il slalome entre les gramophones et les rocking chairs, imite les esclavagistes irlandais, enfile ses talons rouges aussi aisément qu’une pin-up et se lance dans un remake de Lili Marleen jubilatoire. Véritable caméléon hyperactif, ce clown chantant apporte de très belles notes d’humour et de légèreté à cette mise en scène originale.
Neige Noire? Une variation drôle et délicate sur le destin tragique de Billie Holiday!

Neige noire
Variation sur la vie de Billie Holiday
Texte et mise en scène : Christine Pouquet
Avec Samantha Lavital, Remi Cotta ou Philippe Gouin (en alternance)

Théâtre La Tempête – La Cartoucherie
Route du Champ de Manoeuvre – Paris 12e
Réservation 0143283636

Jusqu’au 14 décembre 2014
Jeudi, vendredi, samedi à 20h30
Dimanche à 16h30

Nouvelles dates pour la pièce Neige Noire:
Du 21 octobre au 6 décembre 2015
Le Lucernaire
52, rue Notre-Dame des Champs – Paris 6e
Du mardi au Samedi à 21h et le dimanche à 19h

A voir aussi ( ou pas…):

La peau d’Elisa: une pièce qui vous effleure, sans plus…

Un spectacle « éroti-comique » qui manque d’audace

Trois actrices dont une : un voyage déjanté dans les coulisses du monde du théâtre

Sans peur ni malice? Une courte pièce pour donner du courage aux plus petits!

Bellissima Locandiera! Elle vous séduira tous!

Tous les pourquoi de Michaël Hirsch

Chère Elena: une pièce « made in URSS » au casting percutant

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à