fbpx

Olivier Delahaye : larguer les amarres de l’enfance !

par

Par Félix Brun – bscnews.fr/ Romain a treize ans et une idée fixe : la découverte de la femme et plus particulièrement de son sexe dont il ne connait que l’apparence lisse des statues et sculptures collectionnées par son antiquaire de père : « Le ventre de la femme est toujours blanc et rond, fermé et lisse. L’homme a un sexe en bas du ventre et la femme rien. »

Ses parents bourgeois réactionnaires ont banni à jamais la télévision, internet et le téléphone portable ; alors que Blanche la mère publie son « Traité de chasteté au Moyen Age », le père Jean considère que « l’érudition, l’art et l’argent peuvent faire bon ménage et ce mélange est bon pour son commerce ». Des rayons lingeries féminines des grands magasins au trou de la serrure de la salle de bain familiale, Romain va de tentatives infructueuses en échecs cuisants, de gifles en sévères punitions : « Il cherche à comprendre un truc que personne ne veut lui expliquer. » Blanche , sa « mère est professeur de Moyen-Âge, elle parle latin comme les gens de l’époque. Elle est plus là-bas qu’ici » et « n’a pas compris qu’il était rentré dans l’adolescence. » L’initiation à la femme, les premiers émois et plaisirs partagés, Romain va en faire l’apprentissage avec la troublante Flore, aveugle et professeur de musique. Dans cette relation avec Flore « ce qu’il apprend avec elle, c’est le passage de l’insouciance égoïste de l’enfance à la légèreté, une forme de grâce chez certains. » Romain est un adolescent sensible qui ne supporte pas l’environnement rétrograde et asexué imposé par ses parents qu’il surnomme les « Talibans ».L’éducation sensuelle de Romain s’installe dans le bonheur : « Il n’imaginait pas que l’on puisse être aussi heureux, submergé par l’amour. » Pour un premier roman , Olivier Delahaye nous gratifie d’une écriture de fraîcheur, de simplicité, de fantaisie. Sans vulgarité, avec sensibilité, humour, délicatesse et modération, Romain découvre la vie, la société équivoque et falsifiée des adultes : « Ne pas dire les choses…ou raconter n’importe quoi ! C’est ça être adulte ? »

LE VENTRE LISSE
Olivier Delahaye
Ediitons Héloïse d’Ormesson
16,00 €
192 pages
février 2014

A lire aussi:

Gilles Verdiani et la dolce vita

L’arrache-cœur

Guillaume Fédou : Un nouveau monde

Rufin connaisseur de l’âme humaine

Damien Luce et les messages d’une naufragée

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à