fbpx

Seconde escale pour la Compagnie Philippe Car : Antigone au nez rouge !

par

Par Florence Gopikian Yérémian – bscnews.fr/ Bien que le rideau ne se soit pas encore levé, les acteurs de la troupe sont déjà présents dans le public : assis dans les gradins ou cachés derrière leurs masques blancs, ils nous accueillent et nous entrainent doucement vers la tragédie d’Antigone au son plaintif de leurs accordéons.

La scène s’illumine alors dans un décor céleste où une drôle de « Séraphine » fait son apparition. De sa voix cassée, elle commence à lire le texte de Sophocle puis s’arrête pour nous expliquer cette grande histoire avec des mots plus simples : Antigone n’est pas sage, elle veut élever un tombeau pour son frère Polynice dont le corps a été laissé sans sépulture. Vous comprenez, il n’a pas obéi aux ordres du roi Créon, c’est pour cela qu’on laisse pourrir son cadavre. Mais Antigone est brave : elle va s’opposer à la volonté du roi même si elle sait qu’elle doit mourir…
Avec une ironie grinçante et un merveilleux accent de cigale provençale, cette étrange narratrice (Valérie Bournet) se propose de décortiquer ainsi chacun des actes de la pièce. Grace à ses talents de ventriloque, cette comédienne caméléon nous offre une étonnante performance où elle interprète successivement les rôles d’Antigone, de la nourrice et même celui de Créon. Changeant de voix, d’humeur ou d’expression avec une facilité ahurissante, elle parvient à insuffler une dimension comique et burlesque à l’une des tragédies grecques les plus funestes.
Cassant les codes du théâtre classique, la noble Antigone se pare ici d’un nez rouge et d’une couronne en papier ! A ses côtés, le jeune Hémon, son fiancé, perd la tête au sens propre, quant à la nourrice, c’est bien simple, elle passe l’aspirateur en pleine période antique! Parallèlement à cette douce dérision, la mise en scène de Philippe Car parvient également à prodiguer de la magie à ce mythe ancestral grâce à une scénographie très audacieuse: au fil du récit, des livres s’enflamment, des trônes-chapiteaux s’élèvent, des lits à barreaux se transforment en prison et l’on voit soudain apparaître un fantastique soldat rouge qui domine toute la salle de sa hauteur. La musique fait, bien sûr, partie intégrante de ce spectacle inventif notamment à travers les performances (félines en diable !) de très belles accordéonistes.
Par delà ce tableau féérique, se dessine tout de même une réflexion profonde sur la justice et le libre arbitre : à l’exemple d’Antigone qui ne renonce jamais à ses valeurs, Philippe Car invite ses spectateurs à résister aux dictatures. Comme le clame haut et fort son amusante Séraphine : « Résister c’est refuser d’être assujettit à un ordre dont on ne veut à aucun prix ! »
Une singulière transposition du mythe de Sophocle qui saura séduire petits et grands par sa narration à deux niveaux. L’histoire étant un brin complexe et comportant une certaine résonance tragique, nous la conseillons à partir de dix ans.

Sur le chemin d’Antigone
D’après Molière
Mise en scène : Philippe Car
Avec : Valérie Bournet, Lucie Botiveau, Marie Favereau

Dates des représentations 2014:

– Au Théâtre 13 ( 30, rue du Chevaleret – Paris 13e / M° Bibliothèque F. Mitterrand) Du 22 janvier au 2 février 2014 La compagnie Philippe Car présente deux autres spectacles en alternance au Théâtre 13 : Le Bourgeois Gentilhomme & Le Cid.

– Les 19 ( scolaire: 14h15) et 20 février ( 20h30) à l’Avant-Scène à Cognac.

A lire aussi:

Philippe Car : un El Cid coloré et décalé

Le bourgeois gentilhomme au pays du Soleil Levant ? Une mascarade franco-nippone qui n’aurait pas déplu à Molière

El Cid ! : Une fable cornélienne lumineuse de Philippe Car

En attendant Godot : un tableau à l’encre bleu nuit, où l’imaginaire règne en maître

Envie d’une formation Pôle Emploi pour devenir un « Prince Machiavélique » ? : une pièce folle et interactive !

Flash Marionnettes va vous faire réviser vos classiques avec le sourire

Anna : d’Anna Karina à Cécile de France

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à