Une performance tribale en hommage à Aimé Césaire et à la négritude

par
Partagez l'article !

Par Florence Gopikian Yeremian – bscnews.fr/ Lorsqu’en 1939 Aimé Césaire quitte la France pré-pétainiste pour retourner en Martinique, il prend douloureusement conscience de la condition inégalitaire des Noirs et publie un texte lacéré de révolte. C’est ce célèbre « Cahier d’un retour au pays natal » qui sert de trame à la pièce dénonciatrice de Stephane Michaud.

Partagez l'article !

Dans cette adaptation théâtrale, l’écriture poétique de Césaire croise la prose crue du comédien David Valère. Seul sur scène pendant près d’une heure et demie, il déclame avec conviction les pensées du poète-politicien en y mêlant sa propre rancœur. Interprète à la peau funèbre, il a pour seul compagnon un énorme baril : au fil de son plaidoyer, cet alter ego métallique sera tour à tour un piédestal pour vociférer, une rive pour se suicider, une guenon pour se satisfaire ou même une arme qu’il voudra projeter à la face de tous les ségrégationnistes. Avec une diction …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à