fbpx

Severin von Eckardstein aux « Nuits Oxygene » le 5 juin

par

Un concert pour découvrir ce pianiste allemand, très apprécié au niveau international, dont un récent enregistrement associant Debussy et Dupont a été récompensé d’un CHOC de Classica et d’un Diapason d’Or.

Il est considéré comme l’un des pianistes les plus inspirés de sa génération. Récompensé par le Premier Prix au Concours Reine Elisabeth (Bruxelles) en 2003, Severin von Eckardstein possède un répertoire d’une extrême diversité.

Passionné par la musique de Nikolaï Medtner, qui reste sans doute son compositeur de prédilection, ou par la musique française moderne où sa science des registres et des timbres fait merveille, il livre des interprétations tout aussi saisissantes du grand répertoire romantique allemand.

C’est à ce répertoire qu’il reviendra lors de son concert parisien, le 5 juin 2019, dans l’acoustique intime du Temple Saint-Marcel. Il y associera l’une des grandes sonates tardives de Schubert (la délicate et si poétique D. 894) au cycle ultime de Brahms (Op. 119), en passant par des pages extraites de grands cycles de Liszt qui alternent entre virtuosité dionysiaque et intimisme impressionniste (Au bord d’une source, Mazeppa).

 


« Nuites Oxygene »
Concert Severin von Eckardstein
5 juin 2019 – 20:00 à 22:00
Eglise luthérienne Saint-Marcel
24, rue Pierre Nicole – 75005 Paris

 

Réservez vos places en cliquant sur ce lien :
https://www.digitick.com/d/event/concert-de-severin-von-eckardstein/eglise-lutherienne-de-saint-marcel/6059125

 


A lire également :

* Severin von Eckardstein : « En France, la musique classique est reconnue comme un élément important de la culture nationale »
* Vestard Shimkus : « Tout semble destiné à être jeté rapidement. Parfois, j’ai le sentiment d’être le seul artiste à ne pas vraiment aimer ça »
* Paolo Cavallone : « Souvent, la différence ou l’ajout d’un silence en musique peut être le résultat de cent ans d’histoire »


(crédit image à la une : Logo « Nuits Oxygene » – copyright Artalinna)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à