PMA et pédophilie : pour l’Eglise, la dignité des enfants a un sens pluriel

par
Partagez l'article !

Le 25 septembre 2018, la Conférence des Évêques de France a publié sa “contribution au débat sur la régulation juridique des techniques d’assistance médicale à la procréation”. Une initiative bienvenue dans une époque où la pensée unique et le « mainstream » font la loi. Mais la voix de cette institution est de moins en moins audible à cause de sa mauvaise gestion des affaires liées à la pédophilie.

Partagez l'article !

Pour mieux comprendre cette situation, il suffit de lire la presse de ces dernières semaines. Le 1er novembre, le père Pierre Vignon, prêtre dans la Drome, a été sanctionné après avoir demandé la démission du cardinal et archevêque de Lyon, Philippe Barbarin. Le 21 août 2018 – au lendemain de l’invitation du pape François adressée aux catholiques du monde entier – le curé drômois avait écrit une lettre ouverte, accompagnée d’une pétition. Le 31 octobre, sur le site du diocèse de Luçon en Vendée, le nouvel évêque Mgr François Jacolin, a annoncé la suspension provisoire de deux prêtres. Il s’agit des deux hommes d’Eglise encore en vie, sur les huit ou neuf ayant travaillé au petit séminaire de Chavagnes-en-Paillers entre 1950 et 1979. Ils sont soupçonnés d’avoir commis des abus sexuels sur des enfants. Le 30 octobre, au Tribunal correctionnel d’Orléans s’est ouvert le procès contre deux religieux. …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à