fbpx

Le cardinal Barbarin condamné à 6 mois avec sursis pour non-dénonciation d’abus sexuels

par

Pour le Le tribunal de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, est coupable de n’avoir pas dénoncé des abus sexuels, commis par un prêtre de son diocèse. Ses avocats on annoncé l’intention de faire appel à la décision des juges.

En janvier, une audience a eu lieu à l’issue de laquelle, la procureure Charlotte Trabut n’avait pas demandé de peine contre le Primate de Gaules (titre honorifique attribué à l’archevêque de Lyon, ndlr). Il n’y a eu aucune peine requise aussi pour les cinq anciens membres du diocèse lyonnais poursuivis avec l’homme d’Église.

A l’origine des procédures judiciaires concernant le cardinal Barbarin,  neuf hommes ont déposé plainte contre le père Bernard Prénat, soupçonné d’avoir abusé sexuellement d’eux. Le prêtre avait été l’aumônier du groupe de scouts composé de ces neuf plaignants.  Suite à cela, la plainte a été portée à l’encontre de ceux qui n’avaient rien dit, les accusant d’avoir couvert, de facto, le prêtre.  L’enquête s’est achevée en 2016 sans suite, à la demande du parquet de Lyon.

En 2017, les plaignants ont donc décidé de lancer une procédure pour comparaison directe, dans le but d’assurer l’ouverture du procès qui s’est conclu aujourd’hui. Suite à la délibération du jugement, les avocats du cardinal Barbarin ont décidé de faire appel de la décision selon nos confrères de l’AFP.

Dans une courte allocution – diffusée sur les comptes Twitter et YouTube du diocèse de Lyon – le cardinal Barbarin a annoncé l’intention  » d’aller voir le Saint Père, pour lui présenter sa démission. »  Le prélat a d’abord déclaré « prendre acte de la décision du tribunal. Indépendamment de mon sort personnel, je tiens à redire d’abord ma compassion pour les victimes et toute la place qu’elles et leurs familles gardent dans ma prière ».

La Conférence des Évêques de France (CEF) a également diffusé un communiqué de presse dans la matinée. La CEF « prend acte de la décision de justice rendue aujourd’hui à l‘encontre du Cardinal Barbarin pour non dénonciation« . La conférence épiscopale précise qu’elle « ne commentera pas cette décision » et rappelle que « comme tout citoyen français, le Cardinal Barbarin a le droit d’utiliser les voies de recours à sa disposition ». Au sujet de la décision du cardinal de remettre ses démissions, la CEF affirme qu’elle « relève de sa conscience personnelle. Elle aussi n’appelle pas de commentaire de la part de la CEF. Il appartiendra au Pape de lui donner la suite qu’il jugera opportune ».

L’Église catholique, en France et dans nombreux autres pays, est secouée depuis de nombreuses années par des scandales liés aux actes pédophiles commis par certains prêtres, évêques et cardinaux. Du 21 au 24 février, sur décision du pape François, les évêques du monde entier se sont réunis au Vatican pour définir les mesures que l’Église devrait prendre pour éviter que ces abus ne se reproduisent. Seulement deux jours après ce sommet, la justice australienne a demandé l’arrestation du cardinal Georges Pell pour abus sur mineurs, en attendant le procès prévu pour le 5 et 6 juin prochains. En octobre 2018, un ancien évêque et un prêtre français, avaient été condamnés par le tribunal d’Orléans.

 

Vidéo. La déclaration à la presse du cardinal Philippe Barbarin (source : compte YouTube diocèse de Lyon)

 

Mise à jour du 19 mars 2019

Le cardinal Philippe Barbarin a présenté ses démission au pape François, le 18 mars 2019. Dans un communiqué de presse diffusé mardi 19 mars, le diocèse de Lyon informe que le pontife n’a pas accepté, pour l’instant, les démissions du cardinal. Ce dernier annonce cependant qu’il se mettra « en retrait ».


A lire également

* Olivier Savignac : « On s’attendait de l’Église des conclusions à la hauteur de ce que qu’elle peut proposer pour les victimes de pédophilie »
* « Grâce à Dieu » de François Ozon : le chemin de croix des victimes de l’abbé Preynat
* Jean-Pierre Sautreau : « Les prêtres qui ont abusé de moi m’ont détourné de l’Église »
* PMA et pédophilie : pour l’Eglise, la dignité des enfants a un sens pluriel

 


(dans la photo à la une : le cardinal Philippe Barbarin dans une capture d’écran du compte YouTube du diocèse de Lyon)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à