fbpx

Katyn : le chef d’oeuvre controversé d’Andrzej Wajda

par

Par Nicolas Vidal – Le réalisateur polonais Andrzej Wadja a eu une histoire particulière avec le massacre de Katyn. En effet, il est concerné non seulement en tant que citoyen polonais mais également comme victime directe puisque son père y fut exécuté, comme des milliers d’autres officiers dans la forêt de Katyn tout près de Smolensk en Russie.

Katyn fut le théâtre du massacre organisé et prémédité de l’élite polonaise par les Soviétiques ordonné par Staline en représailles à la défaite russe de 1920 et pour soumettre la Pologne au régime communiste à venir. Le film Katyn sorti en 2009 rétablit la vérité sur l’occupation de l’armée rouge dans les territoires polonais résultant du pacte germano-soviétique signé en août 1939. Longtemps nié par les Soviétiques, le massacre de Katyn fut enfin reconnu publiquement par Mikhaïl Gorbatchev qui confirma l’implication du NKVD en 1990.

Katyn : le massacre de l’élite polonais par les Soviétiques

Le film d’Andrzej Wajda est étourdissant tant il met en exergue l’enfer vécu par le peuple polonais pris en étau entre les Allemands et les Russes. La première scène du film est d’ailleurs à ce sujet remarquable. Elle met en scène les Polonais qui se croisent sur un pont. Les uns fuient les Allemands à l’Ouest, les autres tentent d’échapper aux Russes qui occupent la Pologne à l’Est. La confusion est totale, magnifiée par la fumée qui balaie les prises de vues. Cette scène est à elle seule la photographie poignante de la fuite vaine des Polonais face aux totalitarismes qui encerclent la Pologne.

Katyn : un film d’Andrzej Wajda très critiqué et marginalisé en France

Le film a déclenché de vives critiques en France. Le classicisme d’Andrzej Wajda a été notamment pointé du doigt. On peut en effet ergoter sur la qualité cinématographique du film du réalisateur polonais mais ces critiques tendent à minimiser la force de ce témoignage qui nous ouvre les yeux sur l’histoire tragique de la Pologne et sur l’épuration méthodique par les sbires de Staline. Il est étonnant de constater que ce film a connu une promotion très confidentielle en France. Pourquoi une telle marginalisation ? Andrzej Wajda aurait-il eu l’idée malheureuse d’évoquer l’épuration stalinienne de l’élité polonaise dont Katyn est la manifestation la plus criante ? Rappelons que la Pologne a payé pendant la Seconde Guerre mondiale un lourd tribut, prolongé par l’occupation soviétique jusqu’en 1989.

La question reste posée et l’analyse doit trouver racine dans une connaissance préalable de l’histoire de la Pologne au risque de mépriser le destin tout entier d’une nation. Un film bouleversant à voir. Evidemment …

Katyn d’Andrzej Wajda

1H18 – Kinovista

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à