Montpellier Danse : Taoufiq Izeddiou spirit

par

Par Romain Rougé – Fondateur de la première compagnie de danse contemporaine au Maroc, Taoufiq Izeddiou participait au 36ème festival Montpellier Danse. Dans En Alerte, son nouveau solo, le chorégraphe valse entre souvenir et recherche de spiritualité.

Sobrement vêtu d’un jean et d’un t-shirt, Taoufiq Izeddiou entre en scène. Les percussions d’un tambour raisonnent, rejoints par les vibrations d’une guitare électrique. Le chorégraphe marocain court, chute, secoue la tête, tourne en rond, joue du guembri (instrument traditionnel d’Afrique du Nord, ndlr) : il est à la recherche de spiritualité. En Alerte, titre de son nouveau solo, c’est un « cheminement personnel face aux réalités du monde actuel et à ses vulnérabilités ».

Plus la représentation avance, plus « l’attraction naturelle au divin » se rapproche. Une quête personnelle. Le chorégraphe tremble, entre en transe et s’apaise dans une scène digne de 2001, l’odyssée de l’espace. Mystique, c’est sa représentation à lui de cette « attraction » qui permet « aussi bien l’épanouissement de l’âme que l’explosion de l’être ».

En Alerte : dans la mémoire de Taoufiq Izeddiou

Le titre du solo fait quant à lui directement référence à l’état d’urgence généralisé dans lequel se trouve l’Europe, depuis les attentats de Charlie Hebdo et ceux qui ont suivi. Taoufiq Izeddiou se souvient, et c’est en dansant qu’il évacue cette spirale de violence qui a meurtrie son esprit. Mais En Alerte, c’est aussi le souvenir du petit garçon de cinq ans, celui qui dansait pour la première fois lors d’un rituel religieux appelé « Hmadcha ». Une cérémonie durant laquelle il est question de sauts et de respiration profonde : son premier contact avec la spiritualité dont des fragments sont matérialisés ici.

Religion et spiritualité, éternelle dualité célébrée par Taoufiq Izeddiou. Dans En Alerte, il ne danse pas pour « une réponse rapide à nos peurs », mais pour permettre à la spiritualité, gage d’ouverture, de mener elle-même la danse.

Taoufig Izeddiou
En Alerte
Anania Danses / Taoufiq Izeddiou
Chorégraphie et interprétation : Taoufiq Izeddiou
Musique live : M’Aalem Stitou, Mathieu Gaborit aka Ayato
Vidéo : Joachim Rümke
Production : Nedjma / HBenchelabi / Anania Danses
Coproduction : Kunstenfestivaldesarts / Charleroi Danses / Festival de Marseille / steirischer Herbst / Arab Fund for Arts and Culture

Représentation dans le cadre du Festival Montpellier Danse 2016.

(c) Fouad Nafili

A lire aussi dans Danse :

Désir d’horizons : Salia Sanou danse pour les réfugiés

Jean-Paul Montanari : « Être curieux, c’est basculer dans l’univers de la danse »

What does the Body Does Not Remember : 25 ans et pas une ride!

Nesma : « la musique est l’âme de la chorégraphie »

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à