fbpx

Avignon OFF 2016 : Le théâtre populaire des Nomadesques

par

Par Romain Rougé – La compagnie Les Nomadesques se pose au festival OFF d’Avignon avec deux pièces : Le mariage de Figaro et Monsieur Caire. Vincent Caire, le metteur en scène, revendique un théâtre populaire. Interview.

Pourquoi participez-vous au festival OFF d’Avignon ? Pourquoi ce festival et non pas un autre ?

Le festival OFF d’Avignon est sans doute le festival le plus prestigieux de France. Outre l’ambiance incroyable qu’il y règne, les parades, l’ambiance festive qui dure quasiment un mois, c’est aussi un festival incontournable pour les professionnels, une sorte de marché géant pour les programmateurs. Ces derniers peuvent profiter, en deux ou trois jours, d’une trentaine de spectacles qu’ils auraient du mal à voir, sans se déplacer durant toute l’année aux quatre coins de France. C’est donc une opportunité considérable pour les compagnies de montrer leur travail et de pouvoir être diffusées dans toute la France.

Comment financez-vous votre compagnie ? Recevez-vous des subventions ? En somme, quel est votre modèle économique ?

Nous ne bénéficions d’aucune subvention. Hormis l’Adami (société de gestion collective des droits de propriété intellectuelle des artistes-interprètes, ndlr) qui nous a aidé l’an dernier pour une reprise à Paris, nous n’avons jamais reçu d’aide des organismes publics.
Evidemment, durant les premières années de la compagnie, nous avons régulièrement demandé ces aides, mais elles nous ont toujours été refusées, car notre théâtre était jugé comme trop « populaire » et pas assez exigent… Depuis, nous avons cessé de les demander.
Nous vivons donc des différentes représentations que nous donnons, en tournée ou à Paris. L’an dernier, nous avons joué plus de 300 représentations. Idem pour l’année précédente.
Nous fonctionnons en totale autonomie : nous montons des spectacles, seuls ou en co-réalisation avec des théâtres, puis nous les exploitons à Paris et à Avignon. Ce sont souvent de gros investissements, mais jusqu’à présent, ça nous a toujours permis de faire vivre la compagnie. Nous avons entre autres un spectacle phare : Le loup est revenu, qui comble régulièrement les déficits de spectacles qui rencontrent un succès moindre.

« Nous faisons du théâtre populaire. Du théâtre qui plait aux spectateurs. Ca tombe bien, c’est exactement ce que nous aimons. »

Qu’est-ce qui vous distingue des autres compagnies présentes sur le festival OFF ? Votre spectacle a-t-il une thématique particulière ? Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Le fait de ne pas avoir accès aux subventions du fait d’un théâtre considéré trop « populaire » nous force, justement, à faire du théâtre populaire ! Autrement dit, du théâtre qui plait aux spectateurs. Et ça tombe bien, car c’est exactement ce que nous aimons. Nous jouons très souvent à Paris. Les deux spectacles que nous présentons ici, Le mariage de Figaro et Monsieur Caire ont été joués respectivement joués 100 et 35 fois à Paris. Ca nous a permis de les rôder, de les faire progresser et de présenter des spectacles aboutis.
Ces deux spectacles sont néanmoins assez différents : Le mariage de Figaro est une version résolument moderne, vivante et burlesque de l’oeuvre de Beaumarchais. A contrario, Monsieur Caire est un seul en scène qui évoque de façon comique mon expérience de prof.

Quelles stratégies mettez-vous en place pour attirer le public vers votre spectacle ?

Elles sont multiples et assez « traditionnelles »: Affiches, flyers, parades, site internet, Facebook, etc.

Comment vous organisez-vous durant ces trois semaines de représentation, au niveau logistique, humain et financier ?

Du point de vue financier, on investit une bonne partie de notre saison ! Nous avons la chance pour Le mariage de Figaro qui est une grosse machine, d’avoir le soutien du théâtre Le Ranelagh, qui co-produit le spectacle.
D’un point de vue logistique, c’est un travail de longue haleine qui a débuté en septembre, pour trouver la salle, le logement, etc. Nous arrivons avec sept comédiens (dont certains feront la caisse), une chargée de diffusion, une nounou pour les enfants et nous vivons joyeusement dans une grande maison à deux kilomètres des remparts !

Le mariage de Monsieur Figaro
Avignon off 2016
Théâtre de la Luna – 1, rue Séverine – 84000 Avignon
Auteur : Beaumarchais
Compagnie Les Nomadesques
Metteur en scène : Vincent Caire
Production et diffusion : Hélène Henri-Dréan
Costumière : Corinne Rossi
Co-production : Théâtre Le Ranelagh
Interprète(s) : Franck Cadoux, Vincent Caire, Damien Coden, Elodie Colin, Gaël Colin, Cédric Miele, Karine Tabet

Monsieur Caire
Arto – 3, rue râteau – 84000 Avignon
Compagnie Les Nomadesques
Auteur : Vincent Caire
Interprète(s) : Vincent Caire
Mise en scène : Karine Tabet
Lumières : Lou-anne Lapierre
Production et diffusion : Hélène Henri-Dréan

A lire aussi dans Théâtre – Actualités culturelles :

Avignon OFF 2016 : Zoom sur La Fédération et sa pièce Tirésias

Avignon OFF 2016 : Merci Public, un artiste dans la ville

Avignon OFF 2016 : le BSC News au coeur du festival

Avignon OFF 2016 : La compagnie EXIT revisite un fait divers

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à