fbpx

Dictionnaire de la rature : le mot condamne un crime sans cadavre

par

Par Marc Emile Baronheid – bscnews.fr / Le sourire est le propre de l’homme qui refuse les antagonismes obtus, violents ou criminels, car c’est trop dur d’être aimé par des pisse-froid. Seule la littérature …

Le dictionnaire est un juge de paix appelé à arbitrer les situations de guerre. D’où une forme d’austérité, une carapace de sérieux, un manque de fantaisie tout à l’opposé du facétieux « Dictionnaire de la rature », commis par une bibliothécaire, un globe-trotteur et un romancier qui ont dû beaucoup s’amuser en l’élaborant. Les verdicts qu’il rend en matière de définitions sont tous susceptibles d’appel (et de récidive). « Blasphème – Offense faite à un sans existence avérée. Le mot condamne un crime sans cadavre, que la victime présumée, par essence intouchable et magnanime, devrait pardonner d’un Les chiens aboient… et la caravane passe. » Incitation à arpenter les chemins de traverse de la conscience barbelée, l ’ouvrage a été achevé d’imprimer en novembre dernier, ce qui l’innocente de tout soupçon d’opportunisme…

> « Dictionnaire de la rature », Geneviève de Maupeou, Alain Sancerni, Lyonel Trouillot, Actes Sud – 9,80 €

Lire la suite :

Livres : la sélection des fêtes d’Emmanuelle de Boysson

Jacques-Oliver Bosco : un auteur qui a mangé du lion

Patryck Froissart : de l’ambivalence des êtres

Sophie Jabès : les trois âges de Camille Claudel

L’espoir en contrebande : les insolites destinées de Didier Daeninckx

L’inventaire des éventaires

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à