fbpx

Yolanda, le premier jour : Olivier Pochon et la quête de soi

par

Par Mélina Hoffmann – bscnews.fr/ Un homme vit son dernier jour dans la cellule de prison dans laquelle il vient de passer 19 ans. Tandis qu’il se prépare à retrouver cette liberté devenue effrayante, il fait le point sur sa vie passée et sur ses longues années d’incarcération. Il s’adresse à Mario, son ancien compagnon de cellule et amant, mort depuis quelques temps déjà. Il raconte sa jeunesse solitaire, sa passion pour Dalida (Yolanda, de son prénom d’origine), mais aussi cette fascination meurtrière pour le feu par lequel il libérait ses plus profondes frustrations, jusqu’à l’incendie de trop.


Un récit parfois émouvant, parfois effrayant, illustré par des extraits de chansons de Dalida qu’il nous chante, accompagné au piano. On prend plaisir à découvrir ou à redécouvrir ces textes qui entrent en résonance avec l’histoire du personnage, avec ses ressentis profonds et ses complexités. 
Cette nouvelle vie qui l’attend, ce « premier jour » de liberté, il l’envisage d’une manière complètement nouvelle. Lui qui aime se travestir et s’imaginer dans la peau de son idole décédée, dès lors qu’il aura quitté ces murs, il sera Yolanda. 
Parce qu’à Yolanda on ne pourra pas reprocher les méfaits que lui a commis. Une manière de semer le passé et de renaître au monde. Un espoir.

Une pièce qui interroge avec sobriété sur l’identité et la quête de soi, même si on se perd un peu parfois dans les dédales de l’imaginaire du personnage. Les extraits de chansons viennent agréablement rythmer le spectacle, et l’interprétation convaincante d’Olivier Pochon nous transporte dans différents ailleurs, tout au long de la pièce. Tout ce qu’il faut pour nous faire passer un agréable moment.

Yolanda, le premier jour
De Olivier Pochon
Mise en scène : Marc-Antoine Allory
Avec Olivier Pochon, Marie-Laure Chanet (pianiste)

A La Folie Théâtre
Les vendredis et samedis à 19h30.

A lire aussi:

Blind Date: une pièce labyrinthique en hommage à Borges

Le Roi Lear : enfin une pièce de Shakespeare à voir en V.O

Michael Lonsdale offre une oraison poétique à Charles Péguy

Livrez-vous à la folie de Caligula: cette pièce va vous déchirer l’esprit autant que l’âme

Un air de famille : Quand Laurent Tardieu s’en mêle

La traversée de la nuit: une leçon d’espérance par Mlle de Gaulle

Les T.O.C en folie au Théâtre Le Brady

Une relecture de Marivaux par Shirley et Dino? ça badine avec l’humour!

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à