fbpx

Michael Lonsdale offre une oraison poétique à Charles Péguy

par

Par Florence Gopikian Yérémian – bscnews.fr/ Charles Péguy est mort en septembre 1914, à l’aube de la bataille de la Marne. Quelle idée d’envoyer un poète se faire tuer au combat la plume à la main! Certes, Péguy était lieutenant mais c’était avant tout un aède emprunt d’idéalisme et d’une très grande spiritualité. Afin de lui rendre hommage, l’acteur Michael Lonsdale a souhaité mettre en scène une lecture à deux voix de ses oeuvres principales. Accompagné de Pierre Fresquet et de l’accordéoniste Thierry Bretonnet, il investit donc la grande salle du Théâtre de Poche pour une quinzaine de représentations exceptionnelles.

A défaut d’être un « spectacle », ce montage poétique est plutôt un échange fraternel et intellectuel entre l’assistance et les récitants. Le public est en effet sollicité pour donner son avis sur la pensée spirituelle et visionnaire de Péguy, ce qui permet d’ouvrir un débat quant à la modernité de cet écrivain et son injuste mise à l’écart des programmes scolaires…
C’est avec beaucoup de révérence et d’humilité que Michael Lonsdale aborde sa propre sélection de textes et de correspondances. A l’inverse de Pierre Fresquet qui déclame et s’emporte prosaïquement, le vieil homme pose une voix atone et murmurante sur les pieuses paroles de Péguy. Tel un doux prédicateur, il nous offre un florilège de réflexions et de méditations lyriques semblables à des litanies. On découvre ainsi les lettres que Péguy écrivit à sa femme juste avant son départ pour le front, ou les multiples prières charnelles révélant son affinité avec la religion catholique. Par delà l’attachement évident du poète envers la spiritualité chrétienne, se dessine aussi un certain mysticisme médiéval qui traduit l’inaltérable passion de Péguy pour la figure de Jeanne d’Arc, née comme lui en terre orléanaise. Au fil des rimes et des vers libres transparait enfin l’amour de ce chantre républicain pour la terre de France: avec ferveur et nostalgie, il évoque les cours d’eau de son magnifique pays, ses paysages, la Meuse, la Beauce, les cent vingt châteaux de la Loire… Passant des regrets à la dénonciation, il n’hésite pas à critiquer âprement le monde moderne qui pointe tristement son nez en ce début du XXe siècle. Avec fiel et véhémence, Péguy réprouve la dégradation des moeurs, la souveraineté stérile de l’argent ou la montée de la prostitution électorale. Faisant l’éloge de l’artisan ou du père de famille, il prêche sans concession pour une société régentée par la vérité autant que la justice.
Lorsque Michael Lonsdale lit la prose de ce poète-prophète, il en devient en quelque sorte l’évangéliste. Derrière sa barbe blanche et ses sourcils en broussaille, cet émouvant acteur nous fait songer à un vieux sage dont le regard clair se poserait à son tour sur le monde d’aujourd’hui. Entrant en communion avec Péguy autant qu’avec le Christ, Lonsdale se veut consciemment porteur d’espérance. Dans un mélange d’humour et de gravité, il défend avec conviction des valeurs telles que la dignité, la liberté et la patrie. De telles paroles possèdent une très forte résonance face à l’actualité que nous traversons car elles honorent le patriotisme et la foi républicaine qui font souvent défaut à la jeunesse française d’aujourd’hui. A l’occasion du centenaire de la mort de Charles Péguy, il serait peut-être temps de réactualiser l’héritage intellectuel de ce grand écrivain national. Lonsdale a fait le premier pas, qu’attendent les enseignants et autres hussards noirs de la République?

PS: Un grand bravo au musicien Thierry Bretonnet qui accompagne chaque soir Michael Lonsdale et Pierre Fesquet sur la scène du Poche. Très attentif au texte et aux respiration des récitants, cet accordéoniste joue avec beaucoup d’instinct et de recueillement. Ponctuant la prose de Peguy de ses mélopées improvisées, il ornemente harmonieusement cette commémoration poétique et confère à cet instrument rural une belle noblesse.

Péguy / Lonsdale: Entre ciel et terre
Montage poétique de Pierre Fesquet
Avec Michael Lonsdale et Pierre Fesquet
Accordéon; Thierry Bretonnet

Théâtre de Poche
75, boulevard du Montparnasse – Paris 14e

Du 23 janvier au 1er février et du 10 au 15 février 2015

Reprise du 29 mars au 10 avril 2015

Reprise du 2 au 18 juin 2015 ( les mardis, mercredis et jeudis à 21h)

Réservations: 0145445021

A découvrir en complément de cet évènement théâtral:
« Peguy – Entre ciel et terre»
de Michael Lonsdale
Editions du Cerf
224 pages – Septembre 2014

> Le monologue de Michael Lonsdale se prolonge tous les lundis soir à partir du 2 novembre 2015 jusqu’au 25 janvier 2016

A lire aussi:

Livrez-vous à la folie de Caligula: cette pièce va vous déchirer l’esprit autant que l’âme

Un air de famille : Quand Laurent Tardieu s’en mêle

La traversée de la nuit: une leçon d’espérance par Mlle de Gaulle

Les T.O.C en folie au Théâtre Le Brady

Une relecture de Marivaux par Shirley et Dino? ça badine avec l’humour!

Karim Duval : un voyage humoristique au coeur de la diversité culturelle

Le Revizor: une pièce à l’humour corrosif signée Nikolaï Gogol

Place Royale? Une pièce qui réhabilite l’extravagance de Corneille!

Oyez, oyez, ce bien réjouissant éloge du Paris médiéval !

Un mariage, des flingues et des poissons: une comédie déjantée qui vous convie tous à la noce!

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à