fbpx

La grande et fabuleuse histoire du commerce : autopsie réussie d’une tragédie du XXème siècle

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ Années 60, Années 2000. Joël Pommerat choisit de comparer les rapports marchants de ces deux époques en deux actes successifs. Qu’est-ce qui a changé? et qu’est-ce qui n’a pas évolué? Sur le plateau, cinq vendeurs à domicile qui sont confrontés à la réalité économique angoissante de l’obligation de résultat. Chaque acte est constitué d’une succession de scènes à la tombée de la nuit, lorsque chacun rentre de sa journée de démarchage et atterrit dans la chambre d’hôtel d’un de ses « comparses » de vente.

Dans les années 60, ce sont les anciens qui assurent de façon paternaliste la formation des plus jeunes, empêtrés dans leurs complexes et leur idéalisme chevillé au corps. Dans l’univers impitoyable de la vente et de la concurrence, on les initie à la manipulation des clients et à l’abandon d’une éthique qui dessert. Dans les années 2000, ce sont de jeunes requins souriants et détendus qui dirigent des êtres usés par la crise qui leur a fait connaître l’angoisse des licenciements et se retrouvent infantilisés par leur statut précaire.
Joël Pommerat, grâce à sa plume incisive et une mise en scène qui met l’accent sur la direction d’acteurs ( brillante), la création d’ambiances sonores et les jeux de lumières , montre que si le scénario s’est inversé d’une époque à l’autre, rien n’a vraiment changé…et l’on vous laissera la surprise de découvrir pourquoi.
Complices à la perfection, Patrick Bebi, Hervé Blanc, Eric Forterre, Ludovic Molière et Jean-Claude Perrin offre des tableaux tantôt comiques, tantôt pathétiques des coulisses du commerce. Cours de pratique cocasses, conseils musclés ou cyniques, fous-rires défouloir mais aussi solitude loin du foyer, époux quittés et burn-out, en 1h20, ces cinq comédiens ont le talent de nous inviter au coeur d’une réalité où le tragique n’est pas loin, celle d’un monde impitoyable qui essore les individus et exacerbe leur instinct de conservation et de compétition. « Vendre, ça ne s’improvise pas! », peut-on entendre formuler sur le plateau. Créer un bon spectacle non plus et Joël Pommerat le prouve, une fois de plus, dans un travail précis et pointu où l’onirique et le prosaïque fusionnent pour dévoiler le visage d’une fraternité ambivalente et intrinsèquement complexe…

La Grande et fabuleuse histoire du commerce
de Joël Pommerat
Mise en scène : Joël Pommerat
Production : Compagnie Louis Brouillard
Collaboration artistique
 : Philippe Carbonneaux
Scénographie
 : Eric Soyer
Création lumière
 : Eric Soyer
 assisté de Renaud Fouquet
Création sonore : 
François Leymarie
Musique : 
Antonin Leymarie
Recherches sonores: 
Yann Priest
Création vidéo : 
Renaud Rubiano
Création costumes : 
Isabelle Deffin
Construction décors et accessoires : 
Thomas Ramon
A travers Champs
Documentation : 
Evelyne Pommerat
Interviews dans le Béthunois : 
Philippe Carbonneaux
 Virginie Labroche-Cornil
Avec 
Patrick Bebi
,Hervé Blanc
,Eric Forterre,
Ludovic Molière,
Jean-Claude Perrin

Dates des représentations:

– Les 13 et 14/01/15 à la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau

– Du 21/01/15 au 24/01/15 à Mulhouse – La Filature

– Du 28/01/15 au 30/01/15 à à Guyancourt – La Ferme de Bel Ebat

A voir aussi ( ou pas…):

Contes chinois : l’art de transformer la scène en un immense livre d’images

L’école des femmes: une très belle mise en scène de la folie amoureuse

Gertrud: une mélodie des sentiments qui manque de sens

I Apologize : les noces d’Eros et Thanatos mises en scène par Gisèle Vienne

Occident: une courte chronique de la haine ordinaire

Hamlet de Mesguich ? Allez-donc voir William, le si bien nommé!

Les Méfaits du tabac ? Une variation musicale autour de Tchekhov

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à