fbpx

Sylvie Granotier : un roman au cours subtil et féminin

par

Par Marc Emile Baronheid – bscnews.fr / Le dictionnaire de Decoin doit abriter quelques spécimens de Jean Chardin. Il est célibataire, couvé par ses parents, mécanicien et amoureux… de sa camionnette blanche.

C’est quelqu’un qui mène une vie sans histoire, quoique. Certes, il a été inquiété pour attouchements sur une gamine, mais c’était il y a « longtemps ». Puis il a promis de ne plus recommencer. Quel rapport avec ces jeunes filles qui disparaissent sans plus réapparaître ? Sylvie Granotier a bien sa petite idée, mais ne comptez pas sur elle pour vous l’exposer tout de go. Si vous voulez en savoir plus, il vous faudra être patient(e), lui emboîter sagement le pas, suivre ses méandres et réaliser qu’elle veut en dire plus long sur le phénomène, ne pas le résumer à une banale histoire d’obsession malsaine. Attendez-vous donc à savourer un roman au cours subtil et féminin. Un pléonasme ?

« Personne n’en saura rien », Sylvie Granotier, Albin Michel, 18 euros

> Le site officiel de Sylvie Granotier

Lire aussi :

Didier Decoin : quand les faits divers accèdent aux quartiers de noblesse

L’Alphabet du polar : la qualité supérieure d’un travail éditorial

Polar : viol au cœur de Tel Aviv

Pas de saison pour les frissons !

Sueurs froides pour l’été

Tango et autres contredanses

Brèves de dézingue

Méfaits et gestes

Après Simenon, quel roman policier en Belgique ?

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à