Contes chinois : l’art de transformer la scène en un immense livre d’images

par
Partagez l'article !

Par Florence Gopikian Yérémian – Contes chinois est une performance picturale d’une très grande poésie mettant en scène des pièces enfantines. Ce projet est né de la rencontre entre François Orsoni et le peintre Chen Jiang Hong. Mélange de voix, de partitions musicales et de peinture, il s’est patiemment construit autour de deux ouvrages illustrés par l’artiste : Le Prince Tigre et Le Cheval magique de Han Gan. Le premier raconte l’histoire d’une mère tigre qui s’accapare l’enfant d’une princesse après avoir perdu ses petits ; le second retrace le destin d’un prodige du dessin adorant représenter des chevaux sans jamais vouloir les détacher.

Partagez l'article !

Afin d’offrir aux jeunes spectateurs une nouvelle lecture de ces légendes chinoises traditionnelles, François Orsini a choisi de transformer son espace théâtral en un immense livre ouvert : tandis que des images sont projetées à grande échelle sur les murs ou que des pop-up géants apparaissent sur la scène, une conteuse, tapie dans l’ombre, déclame de sa douce voix des textes d’un …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à