fbpx

Oyez, oyez, ce bien réjouissant éloge du Paris médiéval !

par

Par Florence Gopikian Yérémian –bscnews.fr/ Gentes dames et damoiseaux, amoureux d’âge moyen ou du Moyen Age, fervents admirateurs du Paris médiéval ou mauvais élèves en histoire de France, cette pièce a été conçue pour votre bon plaisir.

Humblement mise en scène sous la forme d’une conférence, elle est née de la plume cocasse de trois joyeux compères: Sacha Danino, Alexandre Guilbaud et Patrick Schilling ont, pour ce faire, rallié leurs nobles esprits dans l’espoir de redorer le blason moyenâgeux de notre cité parisienne.
Sur un plateau ressemblant vaguement à une salle de classe, ils ont adoubé un excellent comédien afin qu’il s’investisse pleinement dans son rôle de conférencier: affublé de petits binocles et de vulgaires charentaises, Erwan Creignou apparait ainsi, seul sur scène, semblable à un professeur aussi poussiéreux que ses ouvrages. Déambulant parmi de vieilles cartes et des frises historiques, il nous entraine durant près d’une heure trente à travers les couloirs du temps. Partant de la guerre des Gaules jusqu’à la mort de Philippe Auguste, ce plaisant orateur livre prestement à son public une bonne douzaine de siècles « parisiens ». Avec humour et pédagogie, il évoque l’antique Lutèce, sa romanisation, l’arrivée des Vandales et tout ce qui s’en suivit. Pour donner un semblant de vie à cette véritable épopée urbaine, ce brave Erwan Creignou n’hésite pas à faire appel à de nobles Barbies, de preux playmobils et autres seigneurs Papo. Puisant dans sa besace, il nous présente aussi de fausses reliques, un croquis subliminal des cathédrales gothiques sans oublier une maquette artisanale du majestueux Mont Saint Michel. Offrant à l’histoire de France un nouvel éclairage, il la place sous l’autorité d’un roi manouche trimballant sa cour aux quatre coins du Royaume ou sous l’emprise d’un suzerain ayant offert son éponyme à un camembert au coeur de Lion…
Farfelu, audacieux et un brin irrévérencieux, ce bon gaultier devrait sérieusement songer à postuler à l’éducation nationale car il offre ici un véritable cours de rattrapage pour combler les lacunes de vos têtes folles (sans parler des vôtres). Vous et votre géniture sortirez de ce spectacle amusés et épris de Paname. Vous conserverez également en tête toute une série de diapositives rocambolesques à l’effigie d’Erwan Creignou (sa photo en Attila armé d’une anachronique tronçonneuse mérite à elle seule un bel écu aussi sonnant que trébuchant!)
A quand une conférence sur la Renaissance?? Ventre Dieu, Paris ne s’arrête pas au XIIIe siècle!

Ne pas donner à manger au conférencier
Crée et mis en scène par Sacha Danino, Alexandre Guilbaud et Patrick Schilling
Interprété par Erwan Creignou

Théâtre des Mathurins
36, rue des Mathurins – Paris 8e
Métro Madeleine

Du mardi au samedi à 21h
Le samedi à 16h30
Réservations: 0142659000 – 0892683622

A voir aussi ( ou pas…):

Un mariage, des flingues et des poissons: une comédie déjantée qui vous convie tous à la noce!

Mozart l’Enchanteur: un allègre voyage musical dans les pas d’Amadeus

Klesudra: un conte poétique qui vous promène au fil de l’eau

Le Marchand de Venise : un bel hommage au Shylock de Shakespeare…

Les Trois Soeurs: une mise en scène étonnante du spleen tchékhovien

L’époque formidable du jeune humoriste Ben H

Stéphane Rousseau brise la glace mais n’allume pas le feu

Mary Prince: les sombres confessions d’une esclave des Antilles

Neige Noire: une partition soft & funny autour de Billie Holiday

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à