fbpx

Lettre à France : le Seul en scène de Réda Seddiki

par

Par Mélina Hoffmann – bscnews.fr/ La toute petite salle du théâtre La Cible est un lieu qui va bien à Réda Seddiki : sympathique, chaleureux, accueillant et atypique. Et si ce nom ne vous dit rien, inutile de le retenir, vous en entendrez certainement bien assez parler dans les mois à venir ! 1m93 de talent, ça ne passe pas longtemps inaperçu !

Cet étudiant algérien de 23 ans met son intelligence, son esprit critique, sa culture et sa finesse d’esprit au service d’un seul en scène original dans lequel il décrypte la société française, sans langue de bois mais toujours avec beaucoup de tendresse et de lucidité. Pas question de faire le procès de ce pays dont il a longtemps rêvé et qu’il aime tout autant que son Algérie natale, Réda taquine gentiment les clichés auxquels il s’est trouvé confronté à son arrivée en France il y a quelques années, évoque les illusions qu’il a lui-même nourries, et nous fait voyager d’un pays à l’autre, d’une culture à l’autre, au gré des rencontres, anecdotes, belles surprises et espoirs déçus qui ont jalonné son parcours. Si le jeune homme a l’art et la manière de désacraliser les sujets les plus épineux et de mettre de la légèreté au sein des thèmes les plus pesants, sa facilité à improviser est également remarquable. Hilarant dans le rôle du professeur de maths intégriste, dans son imitation de Nicolas Sarkozy, ou encore quand il nous explique que l’arabe est une langue symétrique ; émouvant quand il nous lit sa fameuse et poétique « lettre à France », Réda Seddiki est avant tout d’un naturel et d’une simplicité qui le rendent attachant.

Dans l’ancien peep show où deux rangées de sièges entourent la scène, les frontières n’existent pas, ni entre les pays, ni entre l’artiste et ses spectateurs. Car Réda Seddiki est véritablement dans le partage et la générosité, et c’est autour d’un thé à la menthe, dans une ambiance des plus intimistes, que nous redécouvrons – presque entre amis – le sens d’un mot auquel il s’applique pendant une trop courte heure à redonner ses vraies couleurs : fraternité.

Lettre à France
Seul en scène de Réda Seddiki

A partir du 19 septembre 2014, tous les vendredi à 20h15 au Théâtre La Cible ( 62 Bis Rue Jean-Baptiste Pigalle, 75009 Paris)

Réda Seddiki assurera également la première partie du spectacle d’ HYPERLINK « https://www.facebook.com/allandickensmagicien » Allan Dickens, MAGNIFICA au Palais des Sport de Paris le 18 Novembre 2014 puis en tournée en France.

A lire aussi:

Les nombrils : les élucubrations amusantes d’une troupe de comédiens râtés

Simon Labrosse : 2 jours de trop ?

Voltaire-Rousseau: une joute philosophique toujours dans l’air du temps

Délire à deux ? Un pugilat conjugal sur fond de Grande Guerre

Histoires d’Hommes ? Un règlement de compte amoureux un peu trop complaisant

Lacenaire: un parfait mariage de crime et d’écriture

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à