fbpx

Accepter d’aimer et d’être aimé : un pari compliqué

par

Par Mélina Hoffmann – bscnews.fr/« Nous pouvons aimer sincèrement, durablement, sans drame, en traversant ce monde avec un cœur d’enfant, beaucoup de spontanéité et d’humour. »

À l’heure où des « amitiés » se créent d’un simple clic, où l’on se « rencontre » et se séduit virtuellement, et où la vie privée n’a jamais été aussi publiquement étalée, construire une relation amoureuse saine et épanouissante n’est pas une mince affaire. Que de peurs à affronter, de blocages à dépasser, de déceptions à surmonter, de conditionnements à abandonner ou encore d’idées reçues à oublier ne faut-il pas pour oser, enfin, se lancer dans l’aventure amoureuse ! Peur de soi, de l’autre, de la relation, de l’engagement, du manque, de la déception, de l’abandon, ou encore deuils amoureux non accomplis, dégoût de la sexualité, dépendance à la séduction, conditionnements culturels, croyances erronées sur l’amour, etc. Autant d’obstacles qui poussent certains d’entre nous vers des relations de dépendances souvent destructrices, tandis qu’ils privent d’autres de leur capacité à aimer et les éloignent de toute possibilité de relation harmonieuse. Ainsi dissimulés derrière ces peurs qui nous hantent et les plaies souvent mal cicatrisées laissées par nos anciennes amours malheureuses, nous fuyons – parfois inconsciemment – la rencontre véritable avec l’autre, sur laquelle plane la terrible menace de l’amour.
À travers six portraits de femmes et d’hommes assimilés à de grandes figures de la mythologie, de la littérature ou de la musique telles que Othello ou Médée, l’auteur, psychanalyste, nous présente des cas concrets d’amours impossibles et leurs mécanismes.Nous découvrons ainsi que les relations que nous choisissons, possibles ou impossibles, bienveillantes ou douloureuses, ne doivent rien au hasard. « Je suis ce que j’aime » nous dit très justement Saverino Tomasella. Pour espérer construire une relation amoureuse harmonieuse, il faut avant toute chose apprendre à se connaître et à s’aimer soi-même, se détacher de nos conditionnements en tous genres (familiaux, culturels, sociaux…), se libérer des schémas relationnels destructeurs desquels nous sommes bien souvent prisonniers. Ainsi et ainsi seulement, nous pouvons nous sentir en accord avec nous-mêmes et nos désirs profonds, et vivre des relations qui nous ressemblent et nous comblent.
« Les marques laissées par les expériences douloureuses, dont certaines – parfois – sont traumatiques, sont des blessures en soi qui demandent du temps pour être pansées (pensées), pour être soignées et pour cicatriser. L’essentiel est de comprendre que ce n’est pas impossible, pas plus que la rencontre amoureuse, qui peut alors se profiler de nouveau à l’horizon, comme une terre hospitalière et prometteuse, comme un nouveau continent à découvrir. »

Les amours impossibles
Saverio Tomasella
Editions Eyrolles

A lire aussi:

Sagesse : un petit guide bienvenu et bienheureux

Vivre et comment résister en 66 pages

Devenez incollable en cuisine japonaise

Sandra Dal-Maso : une leçon de vie

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à