fbpx

Une rentrée littéraire resserrée : de l’audace et des valeurs sûres

par

Par Emmanuelle de Boysson – bscnews.fr/ Pour les livres sortis entre avril et juillet, la période n’a pas été folichonne ! C’est le moins que l’on puisse dire. Malgré les efforts des libraires, en dehors des éternels best-sellers, Lévy-Musso-Pancol, le public compte ses sous, se limite souvent aux poches.

Il suffit de participer à un salon du livre pour le constater. Les éditeurs attendent donc avec impatience la rentrée. Une rentrée limitée où ils tentent de tirer leur épingle du jeu en misant sur des auteurs confirmés ou en jouant la carte de la différence, voire de la provocation.

Alors qu’aux États-Unis, les ventes d’ebooks et de livres numériques ont dépassé celles de papier, soit une progression de 28, 1 % en un an, la France se vante de défendre le livre à prix unique, valeur refuge. Mais pour combien de temps ? Si la lecture sur tablette et liseuse électronique est une affaire de génération, nous sommes encore loin de cette vague puisque le livre numérique ne décolle pas chez nous. L’offre reste faible : 60 000 titres numériques disponibles sur 650 000 titres au format papier alors qu’aux États-Unis le Kindle d’Amazon a tout emporté. Nos éditeurs vont devoir faire leur révolution, s’adapter, écumer, moins publier, privilégier la qualité, les nouvelles technologies. En tous cas, la rentrée sera limitée. Si Gallimard se dévergonde avec deux premiers romans chauds : « Dans le jardin de l’ogre », de Leïla Slimani et « Dancing with Myself » d’Ismaël Jude, (Verticales), David Foenkinos fera un carton avec « Charlotte », la vie d’une artiste peintre morte à 26 ans, texte d’une grande beauté, lyrique et profond. Catherine Cusset revient sur son « Éducation catholique » et Éric Reinhardt publie un récit très poétique et poignant « L’amour des forêts ». Si dame Amélie reste fidèle au rendez-vous d’Albin Michel, Alexis Jenni, prix Goncourt 2011 publie « Son visage et le tien » un hymne à nos cinq sens, méditation sur ses souvenirs, Aurélien Delsaux, « Madame Diogène »… On parle beaucoup du « Royaume », d’Emmanuel Carrère, pavé sur la naissance du christianisme (POL). Mais sera-t-il à la hauteur de ses ambitions ? Chez Grasset, un ovni : « Le Monstre » de Serge Dubrovsky, 2 599 feuillets enfermés pendant des années dans des caves et des greniers, un labyrinthe. À part lui, pas beaucoup de surprises, des auteurs journalistes de talent : Frédéric Beigbeder raconte les amours de l’auteur de « L’attrape-cœurs », tout jeunot, avec Oona O’Neill qui rêvait de faire du cinéma et épousera Charlie Chaplin (Grasset). Clara Dupont-Monod avec « Le roi disait que j’étais diable », Nelly Kaprièlan et son « Manteau de Greta Garbo », la pièce de BHL qui risque de décevoir et « La femme qui dit non », de Gilles Martin-Chauffier, un magnifique portrait de résistante bretonne. Flammarion publie « Peine perdue » d’Olivier Adam sur l’agression dont a été victime un jeune joueur de foot en pleine tempête, « Le secret du Docteur Freud » d’Éliette Abécassis qui a quitté Albin Michel, « Une vie à soi » de Laurence Tardieu, écrit à la pointe du cœur – l’auteur vient de chez Stock, « Voyageur malgré lui, de Minh Tran Huy…. Après « La maison atlantique », Philippe Besson poursuit sa quête des non-dits et des blessures, avec « Un tango au bord de la mer ». Au Seuil, Lydie Salvayre, revient sur la guerre civile espagnole, mais les trois romans d’aventures asiatiques de Patrick Deville risquent de l’emporter. Un grand prix ? Les paris sont ouverts. Chez Minuit, Mauvignier, raconte le tsunami qui a frappé le Japon en mars 2011 et, petit bijou, « Le triangle d’hiver » de Julia Deck. Très attendues, les mémoires de Robert Sabatier grâce à Jean-Claude Lamy. Dans le domaine étranger, «Et rien d’autre» de James Salter, 89 ans (L’Olivier). Il n’y a pas d’âge pour écrire et le livre a encore de beaux jours devant lui !

A lire aussi:

Le chant d’espérance de Jean d’Ormesson

Colum McCann : qu’est-ce qu’être un homme ?

Gilbert Sinoué : la face cachée de Gandhi

Une séparation…d’une rive à l’autre

Vampires : une encyclopédie à la réalité saisissante

Sans oublier : la quête bouleversante d’Ariane Bois

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à