fbpx

Jens-Christian Grondahl : l’écriture des identités

par

Par Nicolas Vidal – bscnews.fr/ Dans « Les complémentaires », l’écrivain danois revient, avec un roman riche et intense, sur la question des identités. David Fisher vit avec son épouse Emma et sa fille Zoë dans une banlieue cossue de Copenhague. Leur vie de famille présente toutes les caractéristiques de la classe aisée, à l’abri des désagréments matériels et financiers.

Alors que David travaille, Emma passe ses journées dans son atelier attenant à la maison à peindre et leur fille Zoé suit des études d’Art. Un matin, en partant travailler, il découvre sur sa boîte aux lettres une croix gammée. C’est alors que David va plonger malgré lui dans une réflexion profonde et bouleversante sur ses origines et plus largement sur celle de tout un chacun. C’est le moment que choisit Zoé pour présenter à ses parents son petit ami, Nabeel. La rencontre avec ce jeune garçon pakistanais et de surcroît musulman contribue à plonger le couple dans une remise en cause profonde de leur rapport à l’autre, à leurs origines respectives ( Emma est anglaise) et à leur propre relation amoureuse. Au-delà de cette réflexion sur les racines, les coutumes, les codes religieux et sociaux (car Jens Christian Grondahl fait correspondre en écho les variations de classe sociale autant que celle plus intime et confessionnelle ), l’auteur propose une réflexion pertinente, délicate et fine sur l’amour et la relation à l’autre. Car le basculement de David Fisher suite à la découverte de la croix gammée est également pour lui l’occasion involontaire de se poser de très nombreuses questions sur sa rencontre avec Emma, leur relation amoureuse et le cheminement qui les a amenés tous deux à s’établir ensemble. Jens-Christian Grondalh a ce talent pour poser les questions fondamentales sur l’identité à l’aide d’anecdotes et de souvenirs propres aux personnages. Car l’identité comprend également notre rapport amoureux et notre engagement. Car l’amour n’est-elle dans un sens l’un des sens premiers de l’individu ? Emma entreprend elle aussi de son côté, se réfugiant dans son art, une série de réflexions sur son existence et les sacrifices qu’elle a pu faire au contact de David. Une dualité très forte résonne entre les deux personnages qui sont à la fois mari et femme, père et mère ainsi fils et fille pour leurs parents.

«Les complémentaires» est un excellent roman sur lequel il est recommandé de se jeter. Le thème de l’identité ne doit vous rebuter, car le talent de Jens-Christian Grondahl est d’en parler d’une façon tellement subtile et délicieuse que vous lirez «les Complémentaires» comme un excellent roman qui est aussi un traité somptueux sur l’individu et ses origines sociales, humaines et amoureuses.

Les complémentaires
de Jens-Christian Grondahl
Editions Gallimard
Collection du monde entier
18,90€ – 240 pages

A lire aussi:

Katja Kettu : la maïeutique au coeur de l’Enfer

Vikas Swarup : 7 épreuves pour être riche à millions…. Tenté(e)?

L’indicible quête de soi

La fin du monde a du retard

Des dangers d’une croisière en Antarctique

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à