fbpx

Nadia Roz : un petit bout de femme qui dynamite la salle

par

Par Soisic Belin – bscnews.fr / Un petit bout de femme qui tel un bâton de dynamite, vous illumine toute une salle! C’est un peu ça Nadia Roz, une humoriste rayonnante et détonante, non de par la thématique de ses textes – que l’on retrouve finalement chez d’autres maîtres de l’humour ( racisme, chômage, délinquance, séduction, célibat, régimes alimentaires …) – mais de par son jeu.

Nul doute que cette brunette est détentrice d’un talent, celui de « la show girl » : imitation, vocalises par-ci et pas de danse par-là, elle maîtrise parfaitement son espace scénique et l’interaction avec son public; si vous souhaitiez être un spectateur passif : passez votre chemin! Elle interpelle, vous repère et ne vous lâche plus. Le spectacle se fait avec son public pour apporter chaque soir sa dose d’imprévus et maintenir ce qui la rend lumineuse : la spontanéité! Finalement comment qualifier cette comédienne? Hyperactive, agitée, légèrement dérangée ( n’est- ce pas le propre de l’artiste finalement?). Tous les magazines féminins en ont fait leur coup de cœur mais Nadia ne se résume pas à ça, elle est bien au delà de la jeune humoriste aux baskets roses…Regard empli de malice, elle joue de son charme et réussit à plaire aux hommes comme aux femmes avec des vannes qui finalement résonnent en nous et nous titillent. On lui promet donc une jolie carrière dans ce milieu de l’humour qui tend à se féminiser et dans lequel désormais le fait d’être femme n’est plus une farce en soi, il va donc falloir la suivre Dame Roz; en attendant, elle vous donne rendez vous tous les lundis à 19h au théatre du Point Virgule. Alors ne boudez pas votre plaisir…

Nadia Roz dans Bleu, blanc rose
Au théâtre du Point Virgule ( Paris)
Tous les lundis à 19h

A lire aussi:

« Mais c’est absurde »? : Encore plus irrationnel que Ionesco!

Le Legs? Jusqu’à présent Marivaux était divertissant, avec Bernard Menez il devient résolument comique!

Royale Légende? Une pièce épistolaire entre Marie-Antoinette et le Chevalier d’Éon

Monsieur Belleville : un passant pas comme les autres

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à