Les mouettes d’Étretat: une histoire de Mektoub entre liberté et justice

par
Partagez l'article !

Par Florence Gopikian Yérémian –bscnews.fr/ Prison de Fleury Mérogis. Un soir de décembre…Dans une cellule froide et exigüe, deux êtres diamétralement opposés cohabitent. Sur la couchette du haut, il y a Mohamed, un dealer du 93 au faciès basané; sauvage comme une hyène en cage, il a l’œil haineux et la bouche carnassière. Au dessous de lui croupit Henri, un vieux bourgeois, banquier de son état. Victime d’une erreur judiciaire, il a été parachuté dans ce sinistre trou à mille lieux de ses beaux quartiers neuillyssois.

Partagez l'article !

La seule chose apparente qui puisse relier ces deux prisonniers, c’est Étretat: lorsqu’il avait sept ans, Mohamed y a vu la mer et les mouettes pour la première fois tandis qu’Henri a pour espoir d’y finir ses jours en allant placer ses pas dans ceux de Maupassant. Il faut pour cela qu’il recouvre sa liberté mais celle-ci semble encore vouloir se faire attendre… Déjà six mois que le vieil homme est en cabane! Au fil des jours, les deux taulards doivent donc s’accoutumer l’un à l’autre et tenter de s’apprivoiser. Par delà les brimades des matons et la puanteur de leur taule, ils vont avoir à confronter leurs univers respectifs. La tache est loin d’être aisée car tout les oppose: leur …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à