fbpx

Maitre Fendard : le One Man Show d’un avocat improbable

par

Par Laurence Biava – bscnews.fr/ Ce One-Man Show, plus qu’une pièce de théâtre à part entière, raconte l’histoire d’un avocat spécialisé dans les affaires à caractère iconoclaste et surréaliste.


Accompagné de Ménardeau, son greffier musicien, Maître Fendard repense à ses plus fameuses plaidoiries, et en particulier à son plus beau procès : l’affaire du château de sable.
L’affaire : la famille Bellemarre se retrouve au bord de mer pour tenter de resserrer ses liens. Ensemble, sous l’impulsion d’un enfant de 4 ans, ils construisent un magnifique château de sable. Très belle et puissante métaphore : ils s’investissent tellement que petit à petit leurs liens se resserrent et que l’espoir de voir les dissensions familiales disparaitre renait. Hélas, au petit matin, le château de sable a mystérieusement disparu.

C’est alors que Maître Fendard, défenseur de l’inimaginable, orateur surréaliste hors du commun, véritable héros des temps modernes, est appelé à la rescousse pour tenter de comprendre le mystère de la disparition du château de sable, et pour si possible, le faire réapparaître. Il se fend d’un monologue somptueux, bavard, truculent, interceptant, s’exclamant, accusant, analysant aussi …

Plein de bon sens, et armé – également – d’un humour anglais décapant, ce spectacle , aux accents de farce et de conte mêlés, est totalement à part. Le public/jury est appelé à y participer et à faire jurisprudence pour faire oublier que le tout juridique prend trop souvent le pas sur l’humain. C’est l’appel de la mer, et nous voici, public, mis en face de nos responsabilités individuelles, collectives en mimant des sceaux d’eaux que l’on vide. Hilarant, et distrayant, forcément, jusque dans sa forme participative.
Le texte, expert en fantasmagorie et en incohérence, est très écrit, et rappelle quelques florilèges surréalistes et dadaïstes.

Grands numéros d’acteurs, les deux messieurs sont excellents, et du début à la fin, on ne s’ennuie jamais. On goûte les mots, en fin gourmet. On en redemande.

Coup de foudre pour ce morceau du soir : j’ai quitté le Théâtre du Petit Hébertot à regret.


Maître Fendard
Au Théâtre du Petit Hébertot – Paris.

Du 13 avril 2014 au 23 juin 2014

Programmation : Dimanche : 17h. Lundi : 20h.
Relâches : 25 mai 2014 : 17h00 & 26 mai 2014 : 20h00
Tarifs : places 26€, tarif réduit 16€, – 26 ans : 11€

Avec Fred Tousch et Laurent Mollat – Co-écrit et mis en scène par François Rollin

> Le site du Théâtre du Petit Hébertot

Lire aussi :

Chantons dans le placard : Une pièce divertissante mais légère

Les Mioches? Une pièce thérapeutique pour mères en phase de régression

Festen : une pièce qui ne faiblit pas

Court sucré ou long sans sucre ? : la question de l’amour au travail…

Emilia: parfois le mal d’amour peut devenir meurtrier….

Clôture de l’amour : une brillante performance dont vous ne sortirez pas indemne

L’expérience civilisatrice des Jésuites du Paraguay: un drame de conscience

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à