Ernest Pignon-Ernest : Cédez à l’ébahissement

par
Partagez l'article !

Par Marc Emile Baronheid – bscnews.fr / Je n’aime pas trop que l’on s’ingénie à voir en Ernest Pignon-Ernest le créateur du street art. C’est sommaire, réducteur, désinvolte, hâtif, commode, léger, inapproprié, irrévérencieux, injuste.

Partagez l'article !

Ses quelques décennies d’avance sur les légions qui se bornent trop souvent à balafrer l’espace urbain, cette « aventure sans autre exemple qui conjugue maîtrise technique, probité existentielle et faculté d’habiter poétiquement le monde » (Velter), cette émouvante fragilité dans la pose d’empreintes solidaires et l’épanchement de songes tourmentés ne procèdent pas de préoccupations comparables aux déferlements rageurs des commandos d’iconoclastes multicolores.
Depuis 1966, …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à