fbpx

Tu tiens sur tous les fronts : une parenthèse théâtrale entre poésie et différence

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ Deux êtres face à l’absurdité du monde. Confrontés à leurs différences, qui les attirent autant qu’elles les exaspèrent, ils tachent d’exprimer, l’un en mots, l’autre en dessins, leurs émotions diverses : tantôt leur ras-le-bol explose, tantôt leur contentement d’être là les laisse apaisés mais le plateau est aussi le lieu d’expression de leurs interrogations et de leurs doutes.

À partir des Écrits Poétiques de Christophe Tarkos, Roland Auzet a imaginé une rencontre aussi improbable que banale entre deux hommes que tout sépare et rassemble. Une rencontre qui nous fait réfléchir sur la question de la différence qui effraie, qui fait fuir?… ou qui n’est peut-être qu’un prétexte pratique, souvent, pour en cacher un autre bien plus terrible, l’indifférence, qui a tendance, de nos jours, à s’étendre d’une façon tentaculaire. Une pièce qui nous rappelle donc, tout bonnement, qu’on a tous, par exemple, des mains qui sont faites pour se serrer, consoler, aimer, communiquer, échanger et qu’on ferait bien d’utiliser plus souvent, et à bon escient. Bref, voilà une pièce touchante qui arbore un sourire aussi modeste qu’intelligent.
Alors, oui, si l’on s’accroche aux mots, on risque d’être un peu perdu, de se noyer dans la prose du poète…mais peut-être faut-il simplement arrêter de n’être qu’une machine à raisonner, anticiper, calculer… et essayer juste de ressentir ce qui se passe, là, sur le plateau…c’est aussi simple que diablement compliqué , aussi souriant que grave, aussi violent que tendre. Et nous, on a aimé, voilà tout.

Tu tiens sur tous les fronts
Inspiré des textes de Christophe Tarkos
Conception, musique, mise en scène: Roland Auzet
Scénographie: Goury
Avec Pascal Duquenne et Hervé Pierre

Dates des représentations:

– Le 21 février 2014 au Théâtre Molière ( Scène Nationale de Sète et du bassin de Thau)
– Les 3 et 4 avril 2014 à la Comédie de l’Est ( Colmar)

– Les 10 et 11 avril 2014 au Grand R ( La Roche-sur-Yon)

A lire aussi:

Pantagruel : la vitalité de la langue rabelaisienne mise à l’honneur par Benjamin Lazar et Olivier Martin-Salvan

Pierre Richard : Et si on redoublait la vie?

Tout mon amour : A-t-on besoin du passé pour vivre ?

Blue Jeans: un manifeste marionnetique contre l’exploitation enfantine

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à