fbpx

12 Years a Slave : une adaptation éveillant les tourments historiques avec lucidité

par

Par Inès Bedrouni – bscnews.fr/ Steve McQueen a choisi d’aborder le thème de l’esclavage à partir de l’autobiographie de Salomon Northup, un bourgeois des Etats-Unis du XIXème, qui s’est fait enlever par des recruteurs d’esclaves. S’ensuit une terrible descente aux Enfers où la véracité historique de cette destinée charge constamment la narration d’un poids émotionnel insoutenable.

En 2013, Tarantino et Spielberg avaient abordé le sujet – tous deux avec une optique différente et bien distincte – à laquelle le réalisateur anglais Steve McQueen surenchère avec habileté. Déjà intéressé dans ses réalisations précédentes (Hunger et Shame) par la représentation du corps en souffrance, il continue de poser la question de la justesse tout au long de son travail de mise en scène. Nous pouvons remarquer que la violence, qu’elle soit silencieuse ou physique, est toujours replacée avec soin dans son cadre, et c’est précisément ce qui la rend terrifiante. Le cinéma a les moyens, sur un plan technique, de mettre une action en valeur de plusieurs manières. Ici la cruauté n’est pas mise au cœur de l’image, elle est replacée dans son contexte, ce qui la banalise et offre aux spectateurs une perspective plus réaliste que jamais : on peut voir ainsi un homme qui agonise au bout du corde et le monde entier continuer de vaquer à ses occupations. Notre esprit, dans ce corps immobile, est alors torturé entre la pendaison et sa normalisation. De grandes questions découlent des scènes, qui ne se contentent pas de montrer une succession de faits brutaux. La conception de la morale, de la soumission, du pouvoir et de la liberté font partie des thématiques universelles sollicitées et tant entremêlées que le spectateur en ressort presque plus troublé par le fond que par la forme.

« Je suis né libre. Pendant plus de trente ans, j’ai goûté aux joies de cette liberté dans un état libre. J’ai ensuite été enlevé et vendu comme esclave […]. » écrit Salomon Northup dans son autobiographie « 12 Years a slave » (1853), ne sachant pas que des centaines d’années plus tard, ses mots en images lutteraient contre son oubli.

12 years a slave
Réalisateur : Steve McQueen
Sortie le : 22 Janvier 2014
Avec : Chiwetel Ejiofor, Michael Fassbender, Benedict Cumberbatch…

12 Years a Slave : Une adaptation éveillant les tourments historiques avec lucidité.


12 Years A Slave
12 Years A Slave Bande-annonce VO A voir aussi: Sparrow : quatre pickpockets et une princesse à délivrer Jack et la mécanique du cœur : un conte musical aux engrenages vibrants comme une horloge amoureuse Philomena : le portrait émouvant d’une irlandaise à la recherche de son fils Le géant égoïste : un long métrage porteur de sentiments à l’état brut

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à