Racine par la racine : un rendez-vous cocasse des Alexandrins Anonymes

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ Accros de l’hémistiche, passionnés d’élans tragiques, dépendants des alexandrins, fanatiques des amours impossibles et des drames familiaux…Racine par la racine est pour vous! Avec une approche très pédalogique – qui en fait donc un spectacle IDEAL pour les lycéens – Serge Bourhis décortique l’univers racinien sans négliger l’humour ( qui manque cruellement dans l’oeuvre du dramaturge , reconnaissons-le) et nous présente en accéléré les onze tragédies qui ont fait sa pérennité.

Puisqu’on parle de théâtre, la mise en abîme est de rigueur et les quatre comédiens n’ont de cesse de chahuter l’illusion théâtrale : la situation de départ est simple; nous assistons aux répétitions d’une troupe dont un des membres manque à l’appel. La toge est de rigueur puisque Racine a puisé essentiellement son inspiration dans l’antiquité, l’éloquence et la grandiloquence s’imposent mais parfois, pour faire mieux saisir un concept, le metteur en scène n’hésite pas aussi à moderniser le texte initial ou encore à monter Esther et Athalie façon Broadway. Si l’atmosphère et les situations mises en place sont parfois un peu potaches, le canevas dans sa globalité est intelligent et réussit à faire retenir quelques notions essentielles de l’oeuvre de Racine; les jeux de mots sont de surcroît bien trouvés et l’on a tout de même récurremment l’occasion d’entendre le vers classique se déployer sur scène – l’on applaudira particulièrement l’interprétation juste et touchante du monologue de Phèdre à l’acte II scène 3 par Alberto Lombardo. Racine par la racine? déjà presque un classique au Festival d’Avignon!

 » Tout t’afflige et te nuit et conspire à te nuire ? Tu ne te soutiens plus?
Ta force t’abandonne?
 Tes genoux tremblants se dérobent sous toi?
 Tous ces vains ornements, tous ces voiles te pèsent? Toi aussi tu préfèrerais être assis(e) à l’ombre des forêts? De l’amour tu as toutes les fureurs ? Ne tarde plus, rejoins- nous
 Aux Alexandrins Anonymes
 12 rue Racine
 Séance tous les douze de chaque mois, A douze heures précises ! »

Une production : La Caravane Rouge
Ecrite et mise en scène par Serge Bourhis
Avec: Guillaume Dollinger, Héloïse Lacroix, Cécile Le Guellec, Alberto Lombardo
Costumes : Marion Lachaud

Dates de représentation:
– Du 8 au 31 juillet 2013, tous les jours à 14 h 25 
au Théâtre Essaïon-Avignon ( 33, rue de la Carreterie – 84000 Avignon )

– Du 15 septembre au 3 décembre 2013 à 20h au Théâtre de l’Essaion ( 75004 Paris)

– Au Festival d’Avignon Off 2014 – Essaïon Avignon – 15h50

A lire aussi:

Qui es-tu Fritz Haber ? : La science et la morale en question au Festival d’Avignon

Übü Kiràly : l’humour gras, l’absurde et la provocation ceints de finnois et de papier

Pertinent et drôle : les picards donnent dans la Dispute

Le Richard II éclaboussant de virtuosité du Berliner Ensemble

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à