fbpx

Le bal : un conte tendre et féroce à découvrir au Théâtre de la Huchette

par

Par Mélina Hoffmann – bscnews.fr /Photographie : Irène Jonas/ Un lundi soir. 19h. Le rideau du petit Théâtre de la Huchette s’entrouvre sur le personnage d’une adolescente qui n’est pas sans nous rappeler celui d’Esther, issu du film du même nom.

Avec ses tresses, sa robe au style un peu ancien, son visage mi-ange mi-démon et son air un peu espiègle, on écoute Antoinette nous présenter – du haut de ses 14 ans – sa vie, si éloignée des contes de fée auxquels elle rêve, comme toutes les jeunes filles de son âge. Et pour cause, les parents d’Antoinette sont des êtres détestables, intéressés par leurs seules petites personnes. Impeccablement interprétés par Brigitte Faure et Serge Noël, les Kampf sont de nouveaux riches, exclusivement préoccupés par la façon dont ils espèrent se faire une place dans ce monde auquel ils accèdent enfin. Le rideau s’ouvre alors complètement pour nous plonger dans le quotidien de cette famille haute en couleurs. La narration fait place au jeu de scène durant lequel Antoinette – interprétée avec beaucoup de sensibilité par Lucie Barret – se livre de temps à autre à de brefs apartés, créant un lien de proximité avec le spectateur qui devient confident, si ce n’est un peu complice. Entre une mère méprisante, au snobisme exacerbé, et un père passif et ignorant, la jeune fille se sent profondément seule et rejetée. Aussi, lorsque ces derniers refusent fermement qu’elle assiste au bal qu’ils vont organiser pour célébrer leur ascension sociale, c’en est trop pour Antoinette dont la tristesse et la colère vont donner lieu à des envies de vengeance irréfléchies qui bouleverseront de façon complètement inattendue et dramatique le cours des évènements et les rapports entre ces êtres ! Chaque scène de ce conte à la fois tendre et féroce se déguste comme un bonbon ! Chacun des comédiens se fond dans son personnage avec une justesse et une authenticité remarquables. Des personnages caricaturés juste ce qu’il faut pour nous faire rire sans pour autant perdre en crédibilité. On sourit en voyant les Kampf, dans leur cuisine, constituer une liste d’invités pompeux dont la plupart leur sont pratiquement inconnus mais qu’importe ! ; on observe avec tendresse Antoinette, seule dans sa chambre, céder à la colère, “Punissez-les une fois, et puis je veux bien mourir !”, puis rêver d’amour ; on assiste avec empathie à une scène de grande tension entre cette mère et sa fille dont les rapports semblent dénués de la moindre affection ; on s’amuse de l’attitude de l’institutrice d’Antoinette – une vieille fille grincheuse jouée avec conviction par Françoise Miquelis – lors de sa leçon de piano ; on rit devant l’affolement de Mme Kampf lorsqu’arrive l’heure du fameux bal, et devant bien d’autres scènes encore ! Les voix se taisent parfois pour laisser place à des jeux de regards et de mimiques des plus hilarants ! On est conquis d’un bout à l’autre, tant par l’interprétation brillante de chacun des comédiens que par l’ingéniosité de la mise en scène. Rien n’est laissé au hasard, aucun temps mort, pas même lors des changements de décor qui font partie intégrante du spectacle. A saluer également, l’intervention de Virginie Lemoine ou de l’un des comédiens à la fin du spectacle pour nous présenter la genèse du livre d’Irène Némirovski et de cette adaptation. Une pièce de qualité qui vous fera sourire et rire de bon cœur, autrement dit une excellente façon de commencer la semaine !

Le Bal, d’Irène Némirovski
Adapté et mis en scène par Virginie Lemoine
Avec Lucie Barret, Brigitte Faure, Serge Noël, Françoise Miquelis, Michel Tavernier

Tous les lundis, à 19h jusqu’au 6 mai 2013
Le Théâtre de la Huchette

A voir aussi:

French Cancan : laissez-vous entraîner par l’esprit de Paris

Ce que les enfants racontent à leurs parents quand ils dorment

J’ai bêtement perdu Mariette à cause d’un sanglier qui aimait Chopin : Bienvenue en Rabelaisie !

Mais qu’est ce qu’un porteur d’Histoire?

Barbara : un hommage musical et théâtral de Roland Romanelli

Paco dans Paco : un one man show tout en couleurs

Une liste … qui dévoile les facettes de l’âme humaine.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à