fbpx

Quand la croisade s’amuse…Rachida Khalil trouve le ton juste!

par

Par Soisic Belin – bscnews.fr/ Les jeux de mots, l’ironie sont des armes que Rachida manie à la perfection. Son spectacle se joue au théâtre du Petit Montparnasse et nous sommes pour le moins étonnés car si c’est bien une croisade qui se joue, le résultat n’est pas sanguinaire mais ingénieux.

Le pitch est celui d’une femme maghrébine qui se retrouve glacée par «le printemps arabe», cette révolution qui avait pour but de libérer le peuple et d’ôter les muselières. Elle est seule et lucide sur l’état ambiant, sur la régression en marche, elle en est attristée. Mais ce qui la tracasse le plus, c’est l’avenir de ses enfants, ses fils sont partis livrer bataille et ont laissé pousser leurs barbes pour servir le Coran; mais à défaut, car ils sont désormais «à contre Coran». Sa fille quant à elle, a disparu et la question de son devenir la taraude.S’ouvrent alors de multiples scénarios tous plus durs les uns que les autres. Des scènes sensibles, drôles et réalistes s’enchainent, elles sont portées avec un humour grisant qui permet d’appuyer sur les points les plus douloureux de notre société, en faisant usage d’une subtile intelligence.L’homophobie, la délinquance, la prostitution… sont des enfants de l’ignorance et de la bêtise humaine. Autour d’elle sur scène, deux comédiens et cinq danseuses aux costumes tant suggestifs que révélateurs des aberrations de notre monde. Un spectacle à ne pas manquer où le rire est omniprésent et où, à la manière des pointillistes dans la peinture, Rachida donne par petites touches des éléments de réflexion .

La Croisade s’amuse
de Rachida KHALIL 
Au théâtre : Petit Montparnasse
Mise en scène : Emmanuelle MICHELET
avec : Rachida KHALIL, Abdelrahim KHALIL, Janissi MELKI,
Du mardi au samedi à 19h
Relâche le dimanche et lundi.

A découvrir aussi:

Colors: un cocktail réussi d’improvisation théâtrale

Isabelle Vitari: un « rire » immanquable

DAF Sade – quand la luxure se joue à Montmartre

Punk Rock : une jeunesse prometteuse porteuse d’un message sensible

Sony et ses gants de soie

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à