fbpx

État civil : Une performance théâtrale d’une grande justesse

par

Par Julie Cadilhac- PUTSCH.MEDIA/ Etat Civil est une pièce aux qualités multiples. Elle place sous les projecteurs une jeunesse pleine de talent. Les élèves-comédiens de l’Ecole Nationale d’Art Dramatique de Montpellier, malgré quelques erreurs de diction malencontreuses, offrent une performance d’une grande justesse et le compliment concerne l’ensemble de cette troupe débordante d’énergie, capable de mettre en place une tension dramatique absorbante. On y applaudit les brillantes qualités de mise en scène de Georges Lavaudant qui nous livre une adaptation de l’oeuvre de l’écrivain Lobo Antunes fort pertinente: preuve indéniable des qualités de cet objet théâtral? l’envie qui picote ensuite de filer se procurer les ouvrages pour les embrasser dans leur complétude.

Mélangeant extraits d’interviews, courts récits publiés dans les journaux, récits de guerre et de romans, Georges Lavaudant réussit à faire naître sous nos yeux l’atmosphère étouffante de la vie provinciale portugaise, celle des camps militaires et leur goût amer de peur et de désespoir mais il nous fait ressentir aussi l’amour qui transpire dans chacune des lettres d’Antonio à sa femme et apprécier ses réflexions passionnantes sur l’écriture et son métier d’écrivain. Dans un jeu d’allées-venues de personnages-type, baigné de jeux de lumière savamment orchestrés, encadré par le chant mélancolique du fado, les rythmes lancinants d’un slow ou d’un chant patriotique, le plateau s’anime de brûlantes déclarations, se fait confident des drames individuels et collectifs et nous fait le spectateur conquis d’un phrasé tantôt poétique, tantôt hésitant, tantôt passionné. Les passages descriptifs notamment prennent corps , s’immiscent dans une dynamique de plateau à saluer. Chaque geste, chaque position tenue, chaque chorégraphie ou chant donnent à voir un tableau prenant. Georges Lavaudant a l’oeil et l’art de l’équilibre: il sculpte, à même la scène, les visages, les corps, les images véhiculées dans l’oeuvre d’Antonio Lobo Antunes. On écoute une robe de mariée se tisser de mots d’amour, on écoute les parfums de la campagne portés par le vent, on écoute les morts donner des leçons à ceux qui restent, on écoute oui…et lorsqu’un dernier visage entonne une tirade de « je veux » nostalgique, aussi espiègle que grave, l’émotion nous transperce…

Au Printemps des Comédiens du 28 au 30 juin 2011

Titre: Etat Civil

D’après les oeuvres d’Antonio Lobo Antunes

Avec les élèves comédiens de l’ENS d’Art dramatique de Montpellier

Adaptation et mise en scène: Georges Lavaudant

Voix de: Gabriel Monnet

Proposition scénographique: Jean-Pierre Vergier

Lumières: Mustapha Touil

Son: Guillaume Allory

Création son: Luc Guillot

Costumes: Brigitte Tribouilloy
Crédit photo : Marie Clauzade

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à