fbpx

Corps insolites: la jeunesse Balthazar se fait hybride

par

Par Julie CadilhacPUTSCH.MEDIA/ Crédit-photo: Corinne Gal/ Les stagiaires de la Formation Professionnelle du Centre des Arts du Cirque Balthazar ont été au rendez-vous cette année encore sous leur chapiteau pour le Printemps des Comédiens. Leur nouveau spectacle  » Corps insolites » invite le spectateur à une réflexion sur le corps et son caractère hybride. Corps libérés, corps étriqués: représentations physiques des comportements humains soit prisonniers de contextes culturels, intimes ou sociaux, soit initiateurs de réactions contestataires. Une colonie d’étranges êtres aux appendices extravagants envahit la piste dès les premières palpitations de la représentation. Immédiatement, on y apprécie l’énergie et la fraîcheur de cette troupe d’acrobates, de jongleurs, de clowns, d’équilibristes qui créent sur la piste des tableaux accrocheurs et originaux. Leurs costumes surcousus d’accessoires intriguent le regard et ont des airs de l’époque révolue des fêtes foraines d’un autre siècle où des bonimenteurs exhibaient des monstres. Le choix des musiques accompagne avec pertinence le mouvement. Un bémol cependant dû à l’inégalité des numéros…là où les clowns sauteurs enchantent, d’autres n’offrent qu’une impression mitigée dont on n’ accusera -évidemment!- que la jeunesse et le manque d’expérience! Pourtant, l’an dernier, la présence de l’Accidental Compagny ajoutait une note plus mature ( et déjantée) qui, loin d’accentuer les défaillances techniques éventuelles des « apprenants », les incitait au contraire à sortir d’eux-mêmes et à éviter certaines dérives de concentration de certain(e)s cette année. Un spectacle divertissant donc mais qui, peut-être aussi à cause de son thème moins bohème et coloré que l’an dernier, a suscité, pour ma part, des applaudissements moins enthousiastes que pour Ici- Provisoirement là.Balthazar
Titre: Corps Insolites Par le Centre des Arts du Cirque Balthazar 1ère année et 2ème année. Au Printemps des Comédiens du 2 au 8 juin à 20h30.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à