fbpx

Dernier étage, gauche, gauche: Huissier en otage, cité dans le potage

par

Par Julie CadilhacPUTSCH.MEDIA/ Petite devinette: qu’est-ce qui peut bien lier François Echevarria, Mohand Atelhadj et son fils Salem? Réponse: une saisie d’huissier en banlieue qui tourne mal. Enchevêtrement de circonstances désastreuses ( journée anniversaire du tragique 11 septembre, un fils agité qui cache quelques kilos de cocaïne, un père responsable d’un meurtre dans son pays d’origine), une banale journée va se transformer en poudrière pour notre plus grand plaisir ! En effet, Dernier étage, gauche, gauche, s’il fait un portrait sensible des conditions de vie dans les cités, est un film empreint d’humour caustique qui accumule avec talent des situations, des caractères, des répliques fort comiques. Servi par un casting irréprochable ( Hippolyte Girardot laisse évoluer son personnage d’huissier avec beaucoup de naturel, Mohamed Fellag incarne avec justesse un père kabyle dépassé par les évènements et Aymen Saïdi joue les voyous au coeur tendre avec beaucoup d’émotion), le long métrage d’Angelo Cianci dépoussière la comédie policière traditionnelle en jouant avec ses clichés et en se concentrant surtout sur un huit-clos qui réunit trois êtres a priori antithétiques et peu disposés à se comprendre. Un trio jouissif à suivre tout au long de cette parenthèse temporelle tant les rapports de force ne cessent d’évoluer et de basculer. Angelo Cianci y montre avec un coup de caméra à saluer trois héros/anti-héros modernes: un jeune révolté qui utilise son gun et son verbe vulgaire pour tenter de masquer ses fragilités et ses peurs, un père pieux et sage qui cache dans des petites boîtes en métal un forfait qui lui fait honte, un fonctionnaire méticuleux et froid qui dissimule derrière sa vilaine besogne d’huissier une vie sentimentale et professionnelle minable . Un film terriblement humain qui n’oublie pas de faire une critique acerbe de la mécanique bien huilée policière et de faire réfléchir sur ses excès. Un conte social qui , certes, soulèvera peut-être quelques sourires amusés vis à vis de l’évolution « angélique » des rapports entre ces trois hommes et leur entraide finale. Et pourtant, pourquoi vouloir l’envisager comme une issue cinématographique mièvre? pourquoi ne pas y voir simplement une vision optimiste de l’homme? L’explosion de l’huissier en fin de parcours qui, pris d’un élan de rébellion et d’indignation, embrase la petite cité Villon et la transforme en une pluie de meubles et de vêtements, est à lire dans ce sens assurément…

Titre: Dernier étage, gauche, gauche Date de sortie cinéma: Nov 2010. DVD: prochainement. ( déjà téléchargeable sur itunes)
Réalisateur: Angelo Cianci Avec Mohamed Fellag, Hippolyte Girardot,Aymen Saïdi,Judith Henry, Thierry Godart, Lyes Salem….
Pour voir la bande-annonce, cliquez: ICI

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à