fbpx

Les controverses continuent de s’abattre sur le Qatar dans la course à la Coupe du Monde 2022 

par
Partagez l'article !

Depuis l’annonce de la FIFA en 2010 que le Qatar allait accueillir la Coupe du Monde 2022, les controverses n’ont fait que s’enchaîner et s’accumuler, jusqu’à atteindre leur paroxysme à seulement quelques mois de l’évènement. Qu’il s’agisse d’allégations concernant la corruption, l’esclavage moderne ou encore les politiques anti-LGBT, il y a de quoi s’inquiéter (et boycotter ?). Explications dans cet article.  

 La corruption, un problème majeur  

 Ce n’est pas vraiment un secret ni une surprise. Les États du Moyen-Orient sont réputés pour leurs lois peu démocratiques, mais aussi pour leur niveau élevé de corruption, que ce soit au sein de l’État ou bien dans leurs pratiques à l’échelle internationale. Ainsi, plusieurs rumeurs étaient nées dès 2010 sur l’attribution « non fondée » de la Coupe au Qatar, qui aurait joué de corruption dans les coulisses de la FIFA. Une affaire qui est revenue sur le devant de la scène en 2019, entraînant au passage le nom d’un ancien joueur français expatrié au comité d’organisation de la FIFA, Michel Platini. Ainsi, le rôle de la France, sur fond d’affaire de corruption, a été mis en avant et fait encore l’objet d’une enquête 

 Les histoires de corruption ne s’arrêtent pas là, elles pleuvent, en 2011, puis en 2014 et encore en 2019. C’est un problème majeur et récurrent qui vient entacher les efforts de communication du Qatar pour accueillir les touristes internationaux lors de la Coupe du Monde. Même en interne au Qatar, les décisions et les actions sont toujours remises en question…  

 Le traitement des travailleurs  

 Beaucoup de stades sont encore en cours de constructions, bien que les dates des rencontres soient déjà convenues et qu’elles soient déjà indiquées dans les paris Unibet sport pour des pronostics gagnants/perdants. Les autorités sont confiantes sur le fait que tout sera prêt à temps, mais les organisations des droits humains demandent à quel coût cette réussite se payera. En effet, le Qatar n’est pas réputé comme le meilleur pays en matière de respect et d’encouragement des droits de l’homme, et cela se reflète aussi pour le droit des travailleurs et des migrants. Le Qatar prendrait alors avantage de migrants sans ressources pour les forcer à travailler dans des conditions inhumaines, assimilées à de l’esclavage moderne. Des abus constants ont été notés par des organisations comme Human Rights Watch concernant le sort des travailleurs, dont certains ont péri dans le cadre de leurs devoirs du quotidien de construction des stades. Une preuve que la sécurité, physique, mentale et de santé, est loin d’être une priorité pour le Qatar.  

Par ailleurs, l’installation de systèmes d’aération et de climatisation dans ces stades présente un réel problème environnemental, que bon nombre d’associations dénoncent comme une « catastrophe écologique », en plus d’avoir un coût humain au sens littéral.  

 Des politiques anti-LGBT 

 Si les droits des travailleurs sont loin d’être respectés ou même appliqués, il existe une catégorie de fans de football qui sont très tendus à l’idée de vivre une prochaine expérience au Qatar. Il s’agit bien sûr de la communauté gay et LGBT. Alors que le Qatar est un pays conservateur où l’homosexualité est illégale (et sanctionnée), la question se pose de comment le pays va gérer l’arrivée massive de touristes étrangers appartenant à cette communauté. Récemment, le Qatar s’est montré bienveillant et a indiqué son souhait de suivre les instructions de la FIFA et de promouvoir les droits des homosexuels en ajoutant le drapeau arc-en-ciel à son palmarès. Une décision de communication politique, qui ne rassure pas nécessairement les fans en pratique : entre la police locale et les populations, qui sait si un débordement n’est pas à prévoir ?  

 La Coupe du Monde 2022 au Qatar s’annonce en tout cas bien compliquée sous certains aspects, notamment avec les appels au boycott qui continuent à affluer, malgré la confirmation de la tenue de la Coupe et de son coup d’envoi le 18 novembre 2022. Affaire à suivre…  

Photo by Rowen Smith on Unsplash

 

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à