fbpx

« Mesdames et Messieurs les journalistes… »

par
Partagez l'article !

Lettre du Syndicat des Gilets Jaunes aux journalistes

« Mesdames et Messieurs les journalistes,

La Charte de Munich (ou Déclaration des devoirs et des droits des journalistes), a été signée le 24 novembre 1971 à Munich. Elle fixe les dix devoirs et les cinq droits des journalistes.

Malheureusement, ces beaux principes gravés dans le marbre et auxquels on ne peut qu’adhérer, sont foulés au pied.

Nous assistons depuis plusieurs années, et plus encore en période de crise, à une dangereuse uniformisation de la parole de la presse dominante.

Et au-delà de cet alignement, le développement des chaines d’information en continu met en exergue les dérives du système médiatique actuel : mises en scène de l’information, remplissage superficiel, informations répétées en boucle, prédominance des commentaires de soi-disant experts sur les faits ou les analyses de fond…

La presse est à juste titre surnommée le 4ème pouvoir. Car elle focalise l’attention. Elle façonne l’opinion. Elle fabrique le consentement et l’adhésion de la population.

L’un de vos confrères, Christian Dutoit, ancien directeur général adjoint de TF1, le disait d’ailleurs lors la création de LCI (1ère chaine d’infos en continu à la télé) : « Cette chaîne sera un instrument de pouvoir. »

Tout pouvoir implique de grandes responsabilités. Voilà pourquoi nous engageons aujourd’hui votre responsabilité.

Depuis la déclaration de la crise « Covid » il y a plus de 2 ans, l’uniformisation du discours médiatique est criante. Toute voix contraire à la parole dominante est soit volontairement étouffée, soit insultée, soit caricaturée, taxée de complotisme.

Mettre ainsi en place un système binaire et simpliste, «on est dans le bon camp ou dans le mauvais», est une méthode bien connue pour focaliser sur la forme et ainsi empêcher ou masquer tout débat de fond, toute analyse impartiale des faits.

C’est ainsi que vous, Mesdames et Messieurs les journalistes, avez totalement méprisé les principes fondamentaux qui régissent votre profession, dont le premier est le droit du public à connaître la vérité.

Pour connaître la vérité ou s’en approcher, encore faut-il faire un travail d’investigation, d’enquêtes minutieuses, de vérification des faits, de respect du contradictoire. De libération de la parole.

Nous vous demandons de le faire aujourd’hui à la lecture du dossier que nous portons à votre attention. Ce dossier a été constitué par le collectif Verity France fondé par 3 familles ayant perdu leur enfant suite à l’injection du « vaccin » contre le COVID19.

Ces familles et d’autres qui les ont rejoints, sont en quête de vérité sur les causes de décès de leur enfant, de leur parent, de leur proche.

Aidez-les en faisant votre travail.

Nous serons très attentifs à la réponse de chacun d’entre vous. Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.

Le site du Syndicat des Gilets Jaunes

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à