fbpx

Courbe évolutive des divorces et marché des avocats spécialisés en divorce, en France

par
Partagez l'article !

Le divorce est omniprésent dans notre société. Bien qu’il ait été considéré autrefois comme un acte exceptionnel, il est aujourd’hui banalisé. Ce sont les chiffres qui le prouvent. Le mariage a ainsi largement perdu son caractère sacré. C’est, pour rappel, une rupture du lien conjugal prononcé par un jugement. Entre infidélité, violences, désaccords, abandon de foyer, etc, les motifs sont nombreux. En France, la justice s’est même adaptée à cette réalité en instaurant une loi spécifique. Hormis les cas véritablement conflictuels, le divorce par consentement mutuel ou divorce à l’amiable est maintenant possible. Focus sur la situation de cette procédure en France.

Le divorce en France : une démarche en hausse constante
Durant les années 1993 et 1996, on comptait en moyenne 155 000 divorces chaque année en France. De 2009 à 2012, une augmentation de 63% a été perçue puisque le nombre de divorces est monté à 253 000 par an. En 2013, une étude a même démontré que les couples de 26 à 65 ans ont majoritairement vécu le divorce. D’autres études ont aussi précisé que près de 45 % des mariages en France finissent par un divorce. Enfin, 8% des familles françaises seraient des familles recomposées.

Depuis l’entrée en vigueur du divorce sans juge en 2017 qui est un divorce rapide, les chiffres ont fortement baissé. On comptait 90 600 divorces. Une étude de 2020 confirme ce constat puisqu’en 2018, le nombre de divorces était de 62 300.

Par ailleurs, d’autres études ont prouvé que les hommes divorcent autour des 42 ans. Les femmes attendent plus les 44 ans. Selon les experts, la durée moyenne du mariage est de 15 ans. Quant aux risque de divorce lse plus élevés, il se perçoivent surtout durant la 5ème année de mariage.

Le divorce à l’amiable : une nouvelle loi intégrée depuis 2017 en France
En France, il est désormais possible de divorcer sans l’intervention d’un juge en optant pour le divorce par consentement mutuel. Il existe un grand nombre d’avocats proposant ce type de divorce en France.

Pour cela, les couples doivent faire appel à deux avocats divorce. Ils font chacun rédiger une convention de divorce par ces derniers. Cette convention devra par la suite être signée par les conjoints et déposée chez un notaire. Un délai de réflexion de quinze jours est accordé à chaque époux avant la signature de cette convention.

Il est aussi essentiel de préciser que ce type de divorce ne se fait qu’après consentement total des deux époux. En d’autres termes, les époux doivent être d’accord sur tous les aspects, sinon il ne leur sera pas possible de divorcer par consentement mutuel. Par ailleurs, en cas de fragilité émotionnelle et de culpabilité d’un des époux, il est essentiel de solliciter de bons avocats. Ces derniers œuvrent à trouver des terrains d’entente respectant les intérêts de chacun.

Il va sans dire que ce type de divorce est beaucoup plus simple et rapide qu’une procédure judiciaire. Ils sont aussi l’occasion de profiter des services d’un avocat de divorce pas cher. En effet, avec cette procédure, vous pourrez faire appel à un avocat de divorce pour profiter d’un divorce pas cher. Une étude récente a démontré que plus de 85 % des couples divorcés sont satisfaits d’avoir choisi le divorce amiable.

Photo by Siora Photography on Unsplash

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à