fbpx

Viens ! : Un roman sur l’universalité de la passion amoureuse

par

Le premier roman de Serge Marignan s’intitule VIENS ! C’est un livre multiple, dans lequel on ne retrouve pas des chapitres, mais plutôt des « parties ». Comme le récit est un journal intime, en grande partie, on a le droit à une évolution d’un personnage jeune et adolescent : Julien.

On assiste aux indiscrétions de sa romance avec son premier amour, Michèle. Un parcours jeune et rebelle, celui de deux amants qui se découvrent sexuellement, le livre d’amour s’ouvre sur une multitude de citations. Finalement, on se rend compte que la présence de ces citations a pour but de servir le propos de l’écrivain, plutôt que le sens du livre lui-même. En effet, cette entrée en matière pose les bases d’une question qui va nous travailler, tout au long de la lecture : « est-ce que ce que je suis en train de lire est autobiographique ? » ou bien « est-ce une fiction ? Tout semble si réel ! »

Dans son avant-propos, Serge Marignan exprime l’universalité de la passion amoureuse. Nous voici plongés dans ce qu’on va comprendre être les doux souvenirs, nostalgiques au goût de bonbon sucré qui hantent Julien. Les deux personnages se sont unis à d’autres, ont fait leurs vies pendant près de 18 ans. Une partie de VIENS ! se compose de lettres. Le déclic de Julien se fait en deux temps. Les deux ont vieilli, ils ont la soixantaine. Le personnage masculin décide donc de rédiger un courrier à son ex-femme et mère de son fils, dans lequel il annonce sa décision de la reconquérir. On sait alors qu’on aura droit à deux points de vue : celui d’un amour d’adolescent entre les années 1972 et 1977, période de la passion amoureuse brute ainsi que les années 2017 et 2018.
Dans ce « journal de l’adolescence et journal contemporain », nous sommes amenés à faire des allers-retours réguliers, entre deux âges. Dans le cinéma, on parle de 4e mur, ici, on a l’impression d’être guidés. L’introduction du jeune Julien demande une grande patience, à cause de sa personnalité en pleine construction, légèrement agaçante ! Au moins, le Julien âgé a la sagesse de le reconnaître. Grâce à ce contraste, on comprend bien que le temps est passé et que l’un a grandi et s’est épanoui, a gagné en maturité, tandis que l’autre est encore en train de se développer. Cela donne du caractère à Julien et une véritable essence, qui se démarque des personnages de fiction. Le jeune Julien répond à tous les critères du « jeune mâle alpha qui cherche à se démarquer », qui méprise les « gamines » de son âge et joue les caïds.

Dès leur première rencontre, Julien cherche à posséder Michèle, comme on possèderait un objet. On l’a compris : ce qui s’apparente à une lubie va hanter notre « héros du quotidien » pendant de longues années et cela se sent déjà. L’obsession de Julien est émouvante, on devient complice d’un ado des années 70 grâce à une description fidèle des références de l’époque. Ce récit empreint de tendresse se place du point de vue de Julien, qui donne des surnoms affectueux à sa « perruche » : une avalanche de surnoms et de déclarations. Aux côtés de ce duo, nous suivons les différents stades de l’histoire d’amour, tout en assistant à la vie elle-même. Les deux grandissent et font face à des problèmes divers. Des thèmes qui touchent tous ceux qui ont grandi en France, peu importe la décennie concernée.
La vie de Julien et celle de l’auteur semblent liées, d’une manière ou d’une autre : trop d’indices sont parsemés au cours de ce roman pour être fortuits ! Quand on croit qu’on se bonifie avec l’âge, le livre nous prouve le contraire… On ne devient pas forcément sage au gré des années. Bien au contraire !

VIENS ! est une histoire qui va plaire aux grands nostalgiques et mélancoliques de leur jeunesse, mais aussi aux jeunes adultes qui souhaitent passer un agréable moment de lecture. Un des messages de ce récit est que l’amour et les folies de la jeunesse sont communs à toutes les générations. On lit ce roman avec insouciance, sans chercher à se poser de questions philosophiques sur le sens de la vie. Un ouvrage qui n’a rien d’engagé, qui ne se veut ni politique ni révolutionnaire, mais simple. Ce n’est pas qu’un roman d’amour, à « l’eau de rose » comme on dit souvent avec dédain. Au-delà d’une fenêtre sur la passion qui ne meurt jamais, l’auteur décrit une situation qui est plus banale qu’on ne le croit : le premier amour influence grandement la vie des gens. Il est rare que le premier soit le dernier : les anciennes générations avaient une autre mentalité concernant l’union du mariage. On se séparait moins par intérêt, et surtout parce que la société poussait les femmes à rester aux côtés de leurs maris. Cette émancipation se sent dans ce livre qui permet de nous reconstituer le portrait classique d’un adolescent dans les années 70, dans le sud de la France. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les ados ne changent pas.

En fait, il faut vraiment aimer la romance pour apprécier pleinement le potentiel de ce livre. Dans le livre VIENS ! vous retrouverez une rapidité certaine, concernant les évènements qui se déroulent : ce « tourbillon de la vie » est rapide, incontrôlable.
Les moments joyeux se succèdent aux tristesses, et on n’a pas le temps de savourer pleinement sa jeunesse qu’elle s’envole déjà !
Enfin, le roman traite un des classiques de la littérature : l’art de la dissimulation. Déjà dans la 4e de couverture, l’auteur indique que nous allons découvrir un Julien « plus vieux » qui rencontre de nouveau sa Michèle, après une longue période de séparation. Afin de reconquérir sa dulcinée, Julien décide de dissimuler sa véritable identité et de créer un compte Facebook, afin de recontacter celle qu’il aime toujours. En guise de clin d’œil, Julien décide de se donner un nom spécial, qui — sans rentrer dans les détails — fait écho à la relation spéciale qu’il entretenait avec sa douce Michèle. Peu subtil, mais tendre, on comprend que les années ont passé, mais que Julien est toujours prêt à tout pour elle. Son attitude désespérée attendrit : comment croire que la passion ne dure que 3 ans, quand on découvre de telles histoires ?

Un autre point fort qui rendra votre lecture attrayante, ce sont les retournements de situation et le final. On reproche souvent aux livres de décevoir, par une fin ouverte. Dans le cadre des romances, c’est encore pire avec le célèbre adage digne des contes de fées « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants… » Ici, ne vous attendez pas à du traditionnel. De toute façon, l’auteur fait déjà ses preuves, depuis la première page en guise d’originalité. Vous allez tomber des nues ! Sans révéler quoique ce soit sur le twist final, on ne s’attend pas aux révélations que l’on découvre. C’est sans doute l’objectif de l’auteur, d’essouffler son lecteur en l’entraînant : en lui disant « Viens ! » en hommage au titre du livre…
En lisant ce roman, vous aurez l’impression de lire un film. Et ça tombe bien, puisque Julien et Michèle sont de grands fans de cinéma. Exposer l’amour sous une forme dramatique sur des sujets de la vie quotidienne est un angle d’écriture plutôt intéressant.

Vous cherchez un ouvrage très personnel, qui va vous permettre de vous introduire dans la tête d’un personnage simple, avec lequel vous allez vous identifier en un rien de temps ? Vous souhaitez découvrir une romance sans artifice, réelle et authentique ? La spontanéité vous plaît et vous n’êtes pas difficile, en matière de style ? VIENS ! est un bon moment de divertissement. La lectrice et le lecteur se sentent invités, eux aussi, à rejoindre ce couple.
Grâce à un choix d’écriture intimiste, sous la forme d’un journal authentique, on parvient parfaitement à imaginer les retrouvailles de ces personnages, qui ont une personnalité réaliste. L’auteur n’a pas cherché à en faire des héros ni des gravures de mode. Dans cet œil amoureux, seule Michèle semble exceptionnelle, dotée d’une grande beauté. Finalement, ça existe les gens beaux ! Alors, pourquoi se priver d’écrire à leur sujet ? Embarquez pour une valse qui fait hommage aux amours qu’on n’oublie pas, aux côtés d’un Serge Marignan généreux, qui donne de sa personne, dans ce livre original qui plaira aux amateurs de romance contemporaine, qui souhaitent découvrir de nouvelles formes du genre.

Viens ! Serge Marignan
Lys Bleu Editions
ISBN : 979-10-377-0529-7
17.6€
www.serge-marignan.fr

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à