Le fantasme d’une police «blanche, raciste et violente » n’existe pas en France

par
Partagez l'article !

Tribune de Bruno Pomart – Président fondateur de l’association Raid Aventure Organisation

Plusieurs rassemblements sont annoncées ce week-end encore en France sur le même thème des « violences policières » sans aucune autorisation ni déclaration préalable, faisant échos au rassemblement du mardi 02 juin, organisé en toute illégalité dans le contexte de crise sanitaire qui interdit tout rassemblement de plus de 10 personnes.

La manifestation qui s’est tenue à Paris, soi-disant « contre les violences policières », à la mémoire d’Adama Traoré, jeune homme noir mort en 2016 après une interpellation a fédéré plus de 20 000 personnes !

Outre le risque de contamination par le virus, ce qui me fait m’insurger, c’est le risque de « contamination anti-citoyenne » que révèle cet événement. En effet, les accusations portées contre les forces de l’ordre sont graves, rétrogrades et imprégnées d’un fantasme colonialiste qui n’a aucun lieu d’être !

La première accusation consiste ainsi à faire croire aux jeunes que la police est au service du « dominant Blanc», comme à l’époque …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à