fbpx

« Rejeter fermement le concept des sphères d’influence et insister sur l’égalité de toutes les nations souveraines »

par

Déclaration des ministres des Affaires étrangères de la Bulgarie, de la République tchèque, de l’Estonie, de la Hongrie, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Pologne, de la Roumanie et de la Slovaquie et du Secrétaire d’Etat des Etats-Unis à l’occasion du 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

À l’occasion du 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en 2020, nous rendons hommage aux victimes et à tous les soldats qui se sont battus pour vaincre le nazisme et mettre fin à l’Holocauste.
Alors que le mois de mai 1945 a entraîné la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, il n’a pas apporté la liberté à toute l’Europe. Les parties centrale et orientale du continent sont restées sous la domination de régimes communistes pendant près de 50 ans. Les États baltes ont été illégalement occupés et annexés tandis que l’Union soviétique imposait une emprise de fer sur les autres nations captives au moyen d’une force militaire écrasante, de la répression et du contrôle idéologique.
Pendant plusieurs décennies, de nombreux Européens des parties centrale et orientale du continent ont sacrifié leur vies en se battant pour la liberté alors que des millions d’entre eux étaient privés de leurs droits et libertés fondamentales, soumis aux tortures et aux déplacements forcés. Les sociétés derrière le rideau de fer ont désespérément recherché un chemin vers la démocratie et l’indépendance.
Les événements de l’année 1956, la création et les activités de La Charte 77, le mouvement de Solidarité (« Solidarność »), la Voie balte, l’Automne des peuples de 1989 et la chute du mur de Berlin ont été des jalons importants ayant contribué de manière décisive au retour de la liberté et de la démocratie en Europe.
Aujourd’hui, nous travaillons ensemble à édifier une Europe forte et libre placée sous l’égide des droits de l’homme, de la démocratie et de l’État de droit. L’avenir devrait reposer sur une approche factuelle de l’histoire et sur un traitement juste des victimes des régimes totalitaires. Nous sommes prêts à dialoguer avec tous ceux qui souhaitent poursuivre ces principes. Manipuler les événements historiques qui ont conduit à la Seconde Guerre mondiale et à la division de l’Europe au lendemain de la guerre se fait au prix d’actes regrettables destinés à falsifier l’histoire.
Nous souhaitons rappeler à tous les membres de la communauté internationale que la sécurité, la stabilité et la paix internationales durables nécessitent un engagement réel et continu dans la défense du droit et des normes internationales, y compris de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de tous les États.

En tirant les leçons des horreurs de la Seconde Guerre mondiale, nous appelons la communauté internationale à se joindre à nous pour rejeter fermement le concept des sphères d’influence et insister sur l’égalité de toutes les nations souveraines.

Photo by Jacek Dylag on Unsplash
Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à