fbpx

Falaise : Un spectacle visuellement époustouflant qui interroge sur l’état du monde

par

Après « Là » créé en 2018 au festival Montpellier Danse, la compagnie Baro d’evel présente « Falaise », deuxième volet d’un diptyque atypique qui, sans être une suite, s’intéresse à un monde qui s’effondre et se dessine. Le spectacle qui mélange cirque, théâtre et danse était présenté au domaine d’O de Montpellier.

Une falaise noire se dresse sur scène. Des humains laiteux s’en extirpent, tombent ou grimpent en effritant la pierre sombre. Des pigeons incolores s’envolent, un cheval blanc passe. Tous illuminent le décor de leur parure immaculée. Dans « Falaise », alors que tout tend à s’effilocher, l’étincelle humaine et animale reconstruit le monde.

Optimisme ? Peut-être bien. D’autres comédiens et acrobates vêtus de noir (parfois dénudés) se mettent à virevolter et à s’agiter sur scène. Le yin et le yang. Ils rythment cet effondrement lancinant de leur énergie bien vivante, de leurs dialogues et attitudes décalés. Quand tout périclite doit-on partir ? Pour aller où ? Comment réagit-on ? Les tableaux poétiques et oniriques se succèdent alors – on se souviendra notamment de ce couple qui s’enlace tout en s’extrayant de sa propre coquille de pierre – magnifique !

Dans la dépression et l’immobilisme, la joie et le mouvement gagnent du terrain. Notre rapport au temps en prend aussi pour son grade : l’urgence est caractérisée par les pigeons qui battent de l’aile, la lenteur par le cheval qui contemple. C’est alors que l’improvisation s’impose aux comédiens. Ici, la linéarité du temps et des couleurs n’existe pas. Il ne faut pas se fier à la dualité noir et blanc, tout est bien plus complexe, tout se mélange, tout se transforme, tout est imbriqué.

 

Un spectacle visuellement époustouflant qui interroge sur l’état du monde et de l’humanité. Pendant l’écroulement, il y a le lyrisme du présent, pour que plus belle soit la chute.

Falaise
Production : Baro d’evel
Auteurs, metteurs en scène : Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias
Au plateau : Noëmie Bouissou, Camille Decourtye, Claire Lamothe, Blaï Mateu Trias, Oriol Pla, Julian Sicard, Marti Soler, Guillermo Weickert, un cheval, des pigeons…
Collaboration à la mise en scène : Maria Muñoz – Pep Ramis / Mal Pelo
Collaboration à la dramaturgie : Barbara Métais-Chastanier
Scénographie : Lluc Castells
Collaboration musicale et Création sonore : Fred Bühl
Création lumières : Adèle Grépinet
Création costumes : Céline Sathal
Régie générale : Cyril Monteil
Régie plateau : Flavien Renaudon
Régie son : Brice Marin
Régie animaux : Nadine Nay
Production et diffusion : Laurent Ballay / Marie Bataillon
Attaché de production : Pierre Compayré
Coproduction : GREC 2019 festival de Barcelona, Teatre Lliure de Barcelone, Théâtre Garonne, scène européenne, Malraux scène nationale Chambéry Savoie, Théâtre de la Cité – CDN Toulouse Occitanie, Pronomade(s) en Haute-Garonne, CNAR, L’Archipel, scène nationale de Perpignan, MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, CIRCa, Pôle National Cirque, Auch Gers Occitanie, Le Grand T, théâtre de Loire-Atlantique, le Parvis, scène nationale Tarbes-Pyrénées, Les Halles de Schaerbeek – Bruxelles, L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, le cirque Jules Verne, pôle national cirque, Amiens, La scène nationale d’Albi dans le cadre du soutien du FONDOC, Bonlieu, scène nationale d’Annecy, Communidad de Madrid (Teatros del Canal), Le Domaine d’O – Montpellier, Houdremont, scène conventionnée de la Courneuve, 2 Pôles Cirque en Normandie / La Brèche à Cherbourg – Cirque-Théâtre d’Elbeuf.


(Crédit photo ©François Passerini) 

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à