fbpx

Cannes Trente-neuf / Quatre-vingt-dix : l’histoire agitée du festival de Cannes

par

Le tapis rouge a été déroulé sur les marches du théâtre Molière de Sète ! Et pour cause, la création d’Étienne Gaudillère parle de Cannes. Le dramaturge met en lumière avec panache les origines du festival.

Et si nous remontions le temps cannois pour connaître le rôle qu’a eu l’Histoire sur le festival ? Voilà qu’apparaissent les réalisateurs de la Nouvelle Vague suivis de Steven Soderbergh (à l’époque âgé de 26 ans), palme d’or pour Sexe, Mensonges et vidéo, film produit par un américain visionnaire… Cannes Trente-neuf / Quatre-vingt dix fait renaître quelques artistes emblématiques mais s’attarde surtout sur les échos politiques, diplomatiques et économiques.

Etienne Gaudillère revient d’abord sur les conditions de création d’un festival – qui aurait pu être implanté à Biarritz – lancé en réaction à la Biennale de Venise quand celle-ci couronnait Les Dieux du Stade aux élans fascistes et nazis. Après une première édition annulée pour cause de déclaration de guerre, vint la photo scandale de Simone Silva et Robert Mitchum en 1954, puis les huées de La Dolce Vita en 1960, le chaos en mai 68 ou la consécration du film algérien Chroniques des années de braise en 1975… « Le paradoxe de l’utopie qui consiste à faire une fête du cinéma tient à ce que se déploie autour d’elle un système médiatique, économique, politique qui l’infléchit », commente le metteur en scène. « Tel est évidemment le cas de beaucoup de productions artistiques, mais particulièrement à Cannes », ajoute-t-il.

Industrie culturelle et schizophrénie cannoise

Présenter Cannes (ses scandales, ses starlettes, ses administrateurs) comme une micro société au sein même de la société et des événements qui ont traversés le 20ème siècle, est ici indéniablement passionnant : la mutation du festival nous est contée avec intelligence, humour, vivacité et sensibilité. Porté par des acteurs inspirés et énergiques, le spectacle aide à comprendre les rouages de l’industrie culturelle et la schizophrénie cannoise. Etienne Gaudillère, en mettant sous le feu des projecteurs des événements habilement choisis, rend l’ensemble très lisible, fluide, même pour ceux qui n’auraient jusqu’à là eu aucun attrait pour le passé du festival. En surface, les situations imaginées sont intrigantes et très divertissantes. En substance, les faits sont complexes, loin d’être linéaires. Un savant mixage qui provoque l’intérêt.
Pour une pièce sur le cinéma, il n’y aura d’ailleurs qu’une seule projection, celle, dès l’ouverture, des différentes affiches. Elles défilent et plantent le décor, avec un focus joyeusement décalé sur la toute première signée du peintre Jean-Gabriel Domergue.
Au final, l’Histoire a construit le festival tout autant, si ce n’est plus, que ses instigateurs, eux-mêmes happés par les événements. Cannes Trente-Neuf / Quatre-vingt dix est un moyen de prendre du recul et de se faire une opinion sur un festival hors norme, loin de la Croisette, des flashs, des écrans et des paillètes… Captivant de bout en bout.

 


Cannes Trente-neuf / Quatre-vingt-dix

Texte et mise en scène : Étienne Gaudillère
Avec : Marion Aeschlimann, Clémentine Allain, Anne de Boissy, Etienne Gaudillère, Fabien Grenon, Pier Lamandé, Nicolas Hardy, Loïc Rescanière, Jean-Philippe Salério, Arthur Vandepoel
Coproduction : Compagnie Y ; Théâtre Molière Sète ; La Comédie de Saint-Etienne, Centre dramatique national ; Théâtre de Villefranche ; Théâtre du Vellein – CAPI – Villefontaine ; le ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie ; La Mouche, Saint-Genis-Laval
Avec le soutien : DRAC Auvergne – Rhône-Alpes, la Spedidam
Production déléguée : Théâtre Molière Sète

Prochaines dates et lieux de représentations :

Du 22 au 24 mai 2019 à La Comédie de Saint-Etienne
Le 28 mai 2019 au Théâtre du Vellein, Villefontaine
Les 2 et 3 octobre 2019 au Théâtre de Villefranche
Le 15 octobre 2019 à La Mouche, Saint-Genis-Laval
Du 8 au 16 janvier 2020 au Théâtre 71, Scène nationale de Malakoff
Les 18 et 19 janvier 2020 au Théâtre Firmin Gémier – La Piscine, Châtenay-Malabry
Le 21 février 2020 à la Maison des Arts du Léman, Thonon-Evian
Le 7 mars 2020 au Théâtre Croisette, Cannes

 

 


(Crédit photo à la une : Cannes ©Joran-Juvin-cut2)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à